BFMTV

Deux nouveaux colis suspects découverts aux Etats-Unis

Le sénateur démocrate Corry Booker.

Le sénateur démocrate Corry Booker. - Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Vendredi aux Etats-Unis, deux nouveaux colis ont été découverts, le premier adressé à un sénateur anti-Trump, le second envoyé aux locaux de CNN.

La série noire des colis suspects continue: deux nouvelles cibles ont été annoncées vendredi, le sénateur démocrate Cory Booker, très hostile à Donald Trump, a annoncé le FBI, tandis que CNN indiquait qu'un paquet avait été adressé à ses bureaux à l'intention de l'ex-responsable des renseignements James Clapper.

"Le FBI confirme qu'un 11e colis a été retrouvé en Floride, d'apparence similaire aux autres, adressé au sénateur Cory Booker", a indiqué vendredi la police fédérale américaine dans un tweet.

Le FBI n'a pas immédiatement confirmé le 12e colis annoncé par la chaîne CNN à l'antenne, à destination de l'ancien directeur des renseignements James Clapper, également très critique du président américain et qui intervient régulièrement sur cette antenne.

Mais la police new-yorkaise a confirmé répondre à une alerte au colis suspect dans un bureau de poste situé à quelques rues des bureaux de CNN, au coeur de Manhattan. 

  • Mercredi: huit colis retrouvés

L'affaire avait commencé lundi avec un colis envoyé au domicile du milliardaire George Soros, démocrate notoire devenu une cible des nationalistes américains et européens, suivi mardi et mercredi de l'interception d'autres colis explosifs adressés respectivement à l'ex-secrétaire d'État démocrate Hillary Clinton, qui réside dans la banlieue de New York, et à l'ex-président démocrate Barack Obama, qui habite à Washington.

Peu après, la chaîne d'information CNN évacuait ses bureaux new-yorkais après la découverte d'un colis suspect adressé à John Brennan, ex-directeur de la CIA et maintenant commentateur sur CNN.

L'élue au Congrès Debbie Wasserman Schultz a également été visée, ainsi que deux autres personnalités démocrates, noires, l'ex-ministre de la Justice d'Obama, Eric Holder et la députée californienne Maxine Waters - qui a reçu deux colis.

  •  Donald Trump accuse les médias 

Donald Trump a accusé jeudi matin les médias d'être en "grande partie" responsables de la "colère" dans la société américaine:

"Une grande partie de la colère que nous voyons aujourd'hui dans notre société est causée par le traitement intentionnellement inexact et imprécis des médias traditionnels, que j'appelle les Fake News", a tweeté le président américain. 
  • Deux nouvelles personnes visées jeudi

La liste des cibles s'est allongée jeudi, le FBI confirmant que des colis suspects avaient été adressés à l'acteur Robert de Niro, très critique de Trump, et à l'ancien vice-président démocrate Joe Biden.

B.L. avec AFP