BFMTV

Climat: Trump se félicite d'avoir quitté "l'horrible" accord de Paris et vante le "charbon propre"

Donald Trump lors de son meeting à Lexington, dans le Kentucky, le 4 novembre 2019

Donald Trump lors de son meeting à Lexington, dans le Kentucky, le 4 novembre 2019 - Bryan Woolston - GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

Durant un discours prononcé lundi dans le Kentucky, le président américain s'est également congratulé d'avoir mis fin à plusieurs réformes initiées par Barack Obama en matière d'environnement.

"Remettre les mineurs au travail" pour qu'ils puissent extraire du "superbe charbon propre": c'est l'annonce faite lundi par Donald Trump lors d'un meeting dans la petite ville de Lexington, dans le Kentucky. Au moment-même où les Etats-Unis actaient officiellement leur retrait de l'accord de Paris sur le climat, le président américain a vanté les bienfaits de sa politique en matière d'écologie et s'est targué d'avoir mis fin à des réformes environnementales engagées par son prédécesseur. 

"Nous avons mis fin à la guerre contre le superbe charbon propre. J'ai abrogé le soi-disant propre "Clean Power Plan" et supprimé le moratoire fédéral d'Obama sur le charbon. Nous remettons nos superbes mineurs au travail!", a clamé le chef de l'État américain devant ses partisans.

Initié en 2015 par le gouvernement de Barack Obama, le "Clean Power Plan" visait à réduire les émissions de gaz à effet de serre des centrales - notamment à charbon - sur le sol américain et à accroître l'utilisation d'énergies renouvelables.

L'accord de Paris: "Horrible, coûteux, partial"

Durant son discours, Donald Trump s'est également félicité du retrait des États-Unis de l'accord de Paris sur le climat, voté en 2015. Ce dernier a été officiellement mis en œuvre lundi, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo ayant annoncé que les États-Unis avaient formellement notifié à l'ONU leur décision.

"J'ai annoncé le retrait des USA de l'horrible, du coûteux, du partial accord de Paris. Demandez-leur ce que ça leur fait, à Paris. Pas du bien!", a raillé Donald Trump.

Décidée par le président américain en 2017, le retrait sera effectif un an jour pour jour après la notification, soit le 4 novembre 2020, au lendemain de la prochaine élection présidentielle américaine.

Juliette Mitoyen