BFMTV

"Baby Lives Matter": le site de campagne de Trump vend des grenouillères qui détournent le slogan antiraciste

Les grenouillères "Baby Lives Matter" vendues par l'équipe de campagne de Donald Trump.

Les grenouillères "Baby Lives Matter" vendues par l'équipe de campagne de Donald Trump. - Capture d'écran du site shop.donaldjtrump.com

Le site de campagne de Donald Trump a détourné le slogan antiraciste "Black Lives Matter" pour soutenir le mouvement pro-vie américain.

Alors que les Etats-Unis connaissent, depuis plusieurs semaines, d'importantes manifestations contre les violences policières raciales en raison de la mort de l'Afro-Américain George Floyd, asphyxié par un officier de police blanc à Minneapolis le 25 mai, Donald Trump semble décidé à profiter de la situation. 

Repris en boucle dans ces mouvements de protestation et sur les réseaux sociaux, le slogan antiraciste "Black Lives Matter" ("Les vies des noirs comptent") a, en effet, été détourné par le site de campagne du président américain pour vendre des... grenouillères. Contre la somme de 18 dollars (environ 15,90 euros), il est possible d'acheter ces vêtements pour bébés avec écrit "Baby Lives Matter", soit "Les vies des bébés comptent". 

Ces grenouillères sont en vente depuis le mois en janvier sur le site internet, au moment où se tenait la "Marche pour la vie", une manifestation anti-avortement organisée tous les ans à Washington depuis 1973, note CNN.

Si l'équipe de campagne de Donald Trump n'a donc pas créé spécialement ces vêtements au moment des mouvements antiracistes actuels, elle ne les a pas retirés de la vente et en a profité pour en faire la publicité en juin sur les réseaux sociaux, explique le journaliste américain Alex Thompson. 

"Profondément pro-vie"

Au moment de cette marche anti-avortement, le 24 janvier dernier, Donald Trump s'était illustré en devenant le premier président américain à y participer. Il avait affirmé qu'il s'agissait d'un "grand honneur pour [lui]".

En mai 2019, le milliardaire américain avait déclaré être "profondément pro-vie", après l'adoption par plusieurs États américains de restrictions sur les avortements, dans le but de susciter un débat à la Cour suprême sur ce droit acquis par les Américaines en 1973. 

"Comme la plupart des gens le savent, et pour ceux qui aimeraient le savoir, je suis profondément pro-vie, à trois exceptions près - viol, inceste et protection de la vie de la mère - la même position que celle adoptée par Ronald Reagan", avait-t-il expliqué dans un tweet.

En 1999, Donald Trump se disait pourtant très "pro-choice", soit favorable à la possibilité pour les femmes de choisir l'avortement.

Clément Boutin