BFMTV

A Washington, un immense "Black Lives Matter" peint aux abords de la Maison-Blanche

Fervent soutien des manifestants qui militent contre les violences policières, la maire de la capitale américaine a sollicité un collectif d'artistes urbains pour inscrire ce slogan en format XXL sur la chaussée.

Dix jours après la mort de George Floyd, la mobilisation contre les violences policières se poursuit aux Etats-Unis, et notamment à Washington où des milliers de manifestants se sont rassemblés tous les jours de la semaine aux abords de la Maison Blanche.

Alors que Donald Trump a durci le ton en déployant les forces fédérales et militaires dans les rues de la capitale américaine, et en élargissant le périmètre de sécurité habituel du bureau présidentiel, Muriel Bowser, la maire démocrate de Washington, a décidé de riposter de manière symbolique et pacifiste.

A la demande de la municipalité, un collectif d'artistes urbains a peint ce vendredi matin sur l'une des artères menant à la Maison Blanche le slogan "Black Lives Matter" en lettres capitales, dénonçant les brutalités policières à l'encontre de la minorité noire.

La 16e rue rebaptisée "Black Lives Matter Plaza"

Cette initiative a pour but de "reprendre les rues, mais c'est aussi un peu une opération de communication", a commenté à l'AFP Rose Jaffe, l'une des artistes du collectif Mural DC. 

"Il faudra continuer quand la peinture aura disparu", a-t-elle ajouté, demandant notamment que "la police rende des comptes".

La maire démocrate de Washington D.C. a par ailleurs décidé de renommer la 16e rue "Black Lives Matter Plaza". C'est sur cette avenue que se trouve l'église Saint John, cible des manifestants et devant laquelle Donald Trump s'est fait photographier, une Bible à la main, lundi 1er juin.

Mélanie Rostagnat