BFMTV

Accord sur le climat: Donald Trump va faire une annonce "dans les prochains jours"

Donald Trump en avait fait une promesse de campagne.

Donald Trump en avait fait une promesse de campagne. - AFP

Sujet au coeur des discussions du dernier G7, les dirigeants mondiaux n'avaient pas réussi à trouver un accord avec le chef de l'Etat américain.

Donald Trump enterre l'Accord de Paris sur le climat. Promesse de campagne, le président américain a décidé de faire sortir les Etats-Unis de l'accord sur le climat signé en décembre 2015 au terme de la COP21, selon le site d'information Axios qui cite deux sources non identifiées. A la suite de ces révélations de presse, le président américain a indiqué qu'il ferait une annonce dans les jours à venir.

Les détails de ce retrait restent toutefois à déterminer: un retrait pur et simple au terme d'une procédure qui dure trois ans ou une sortie de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques qui date de 1992 à laquelle tous les accords internationaux sur le climat signés depuis. Cela reviendrait à rendre caducs tous les accords climat pour lesquels se sont engagés les Etats-Unis.

"Six contre un"

Signé en décembre 2015 par 174 pays et l'Union européenne, l'Accord de Paris, symbole du succès de la COP21, est entré en vigueur le 4 novembre dernier et a été ratifié par les Etats-Unis en septembre dernier. Avancée majeure de l'ère Obama, l'accord prévoit notamment de contenir le réchauffement climatique en dessous des deux degrés par rapport aux niveaux préindustriels ou le désinvestissement des énergies fossiles, là où le président américain a promis des emplois. 

Ce retrait de Donald Trump était une promesse de campagne, avant de dire qu'il n'excluait d'y rester si de meilleures conditions étaient accordées aux Américains. Lors du G7 en Sicile qui s'est tenu ce week-end, des discussions se sont tenus entre les chefs d'Etat et le président américain sans que celles-ci aboutissent. La chancelière allemande, Angela Merkel, avait alors parlé d'une situation de "six contre un".

"Il veut céder au lobby de l'énergie, au lobby du charbon, analyse Jean-Bernard Cadier, correspondant BFMTV à Washington. Ces dernières heures, plusieurs sénateurs très importants lui ont écrit en le suppliant de tenir sa promesse. Son raisonnement est qu'il n'y a pas de vrais problèmes d'environnement." 

Justine Chevalier