BFMTV

États-Unis et Cuba: le rôle essentiel joué par le pape François

Le pape François sur la place Saint-Pierre de Rome, le 17 décembre 2014.

Le pape François sur la place Saint-Pierre de Rome, le 17 décembre 2014. - Alberto Pizzoli - AFP

Le rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba restera un beau cadeau pour l'anniversaire du pape François. Ce dernier avait lancé un appel cet été aux deux chefs d'Etats qui a été entendu.

Un rôle primordial pour un jour historique. Le pape François et le Vatican ont joué un rôle d'intermédiaire essentiel dans le rapprochement historique annoncé mercredi entre les Etats-Unis et Cuba, a indiqué un haut responsable américain. Le président des Etats-Unis, Barack Obama, l'a lui aussi remercié personnellement dans son premier discours après le rapprochement.

Le pape a en effet lancé un appel personnel à Barack Obama, dans une lettre cet été, et un autre à Raul Castro. De plus, le Vatican a accueilli des délégations des deux pays pour finaliser le rapprochement, a expliqué ce responsable. Après une rencontre avec Barack Obama plus tôt cette année, "le pape François a décidé de lancer un appel personnel, ce qui est très rare, à ma connaissance nous n'avions jamais reçu de telles communications du pape", a-t-il relaté.

"Il a écrit directement au président Obama, et séparément au président Castro plus tôt cet été", a-t-il dit. "Et cela a renforcé l'impulsion et l'élan pour aller de l'avant".

Une réunion au Vatican

Obama et Castro n'ont cependant pas attendu les encouragements du pape François pour commencer à négocier un rapprochement entre leurs pays. Les discussions directes entre Washington et Cuba ont été autorisées par Barack Obama au printemps 2013, et la première rencontre a eu lieu au Canada en juin 2013. Les deux parties ont poursuivi leurs discussions jusqu'en novembre dernier.

Les négociations ont été finalisées lors d'une réunion accueillie par le Vatican entre les délégations des deux pays. "Ils furent le seul gouvernement à participer aux discussions", a indiqué le responsable.

Washington et La Havane ont annoncé mercredi, jour de l'anniversaire du pape François, un rapprochement spectaculaire et historique avec Cuba prévoyant le rétablissement des relations diplomatiques avec le régime communiste et l'allègement des sanctions économiques, en place depuis plus d'un demi-siècle. Quelques heures plus tôt, les autorités cubaines avaient libéré mercredi l'Américain Alan Gross, écroué depuis 2009, pour des raisons humanitaires et à la demande des Américains. Un premier geste.

A. D. avec AFP