BFMTV

Tunisie: trois Femen risquent la prison ferme

Trois membres des Femen, deux Françaises et une Allemande, ont été interpellées le 29 mai dernier à Tunis, alors qu'elles venaient soutenir la militante Amina.

Trois membres des Femen, deux Françaises et une Allemande, ont été interpellées le 29 mai dernier à Tunis, alors qu'elles venaient soutenir la militante Amina. - -

Trois membres du groupe féministe doivent être jugées mercredi pour avoir manifesté seins nus à Tunis. Elles risquent de la prison ferme.

Me Souheib Bahri, un des avocats des trois femmes, détenues à la prison de la Manouba en banlieue de Tunis, se disait néanmoins confiant. "Je m'attends à une condamnation légère", a-t-il dit, précisant que le procès est prévu pour débuter vers 10h30, heure locale (11h30 en France).

Il a ajouté que ses clientes assumaient leur geste destiné à attirer l'attention sur le sort d'Amina, qui avant même son arrestation avait reçu des menaces d'islamistes pour avoir publié en mars des clichés d'elle la poitrine dénudée sur internet.

"Elles disent 'nous avons fait cette action pour attirer l'attention de l'opinion publique internationale car Amina n'avait pas de soutien en Tunisie'", a-t-il expliqué.

Fabius espère "la clémence" de la justice tunisienne

Mais si le parti islamiste Ennahda, qui dirige le gouvernement, est régulièrement accusé par ses opposants d'orchestrer une islamisation rampante de la société, la manifestation seins nus face au palais de Justice de Tunis n'a pas recueilli l'adhésion des détracteurs du pouvoir, ni vraiment relancé le débat sur le droit des femmes.

Ainsi, si l'opposition laïque et les féministes considèrent largement qu'Amina ne mérite pas ses déboires judiciaires, rares sont ceux à voler au secours des militantes européennes.

De son côté, la France a indiqué espérer que le tribunal cantonal de Tunis qui jugera les deux Françaises et l'Allemande ne sera pas trop sévère. "La justice (tunisienne) est indépendante mais enfin je souhaite qu'elle fasse preuve de clémence", a déclaré dimanche le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.


À LIRE AUSSI:

>> Une membre ukrainienne des Femen interpellée et expulsée de Tunisie
>> Trois militantes Femen incarcérées en Tunisie depuis quatre jours

>> Femen, l'heure d'un premier bilan

A. K. avec AFP et Julia Delage