BFMTV

Militaires tués en Centrafrique: Hollande salue deux soldats "morts pour la France"

François Hollande a rendu hommage aux deux soldats français tués en Centrafrique, dans la cour des Invalides.

François Hollande a rendu hommage aux deux soldats français tués en Centrafrique, dans la cour des Invalides. - -

Un hommage était rendu, ce lundi, dans la cour des Invalides, aux deux soldats français tués en Centrafrique la semaine dernière.

Un hommage national était rendu, ce lundi dès 11h30, aux deux soldats français tués lors d'un échange de tirs la semaine dernière à Bangui, en Centrafrique, dans la nuit de lundi à mardi, au cours d'une mission de désarmement dans le cadre de l'opération Sangaris.

Le président de la République François Hollande et plusieurs ministres étaient présents dans la cour d'honneur de l'Hôtel des Invalides pour rendre hommage au caporal Nicolas Vokaer et au caporal Antoine Le Quinio, tombés à l'âge de 23 et 22 ans.

"Volontaires jusqu'au bout"

Au cours d'un discours, François Hollande a salué deux soldats "morts pour la France". Antoine Le Quinio et Nicolas Vokaer "étaient deux vaillants soldats du 8e régiment de parachutistes d'infanterie de marine de Castres. Ils effectuaient une noble et belle mission: celle de sauver des vies humaines à Bangui", a déclaré le chef de l'Etat, qui leur avait rendu un premier hommage au cours de son déplacement en Centrafrique, mardi soir.

"Ici, dans la cour des Invalides, je m'incline à nouveau devant ces deux militaires. Antoine et Nicolas sont allés jusqu'au bout de leur devoir, au service de la paix, en Centrafrique, pays le plus pauvre du monde", a rappelé François Hollande, avant d'ajouter: "ces deux marsouins parachutistes ont été fidèles à la devise de leur régiment, c'est-à-dire volontaires jusqu'au bout".

"Ils illustrent les plus belles qualités de l'âme humaine: le dévouement, le dépassement et le courage", a poursuivi François Hollande. "A 22 et 23 ans, il en fallait du courage pour faire cela". Les deux soldats ont été élevés au rang de caporaux et décorés de la Légion d'honneur.

La France n'a "pas vocation à rester durablement en Centrafrique"

Le chef de l'Etat a ensuite estimé que "l'honneur de la France" était de "s'engager" et "sans la moindre hésitation" pour mettre fin à "des crimes contre l'Humanité".

Les forces françaises n'ont cependant "pas vocation à rester durablement en Centrafrique", a réaffirmé François Hollande devant les deux cercueils recouverts du drapeau tricolore, disposés au centre de la cour des Invalides. Les soldats français "seront progressivement relayés par la montée en puissance des forces africaines dont les effectifs vont doubler en quelques semaines pour atteindre 6.000 hommes", a-t-il poursuivi.

Adrienne Sigel et avec AFP