BFMTV

Madagascar: la peste cause 39 morts

La capitale malgache, Antananarivo, n'a pas enregistrée de cas de peste à ce jour.

La capitale malgache, Antananarivo, n'a pas enregistrée de cas de peste à ce jour. - -

La peste a fait 39 morts à Madagascar ces dernières semaines. Elle serait liée à une déforestation incontrôlée, qui entraîne un déplacement des rats vers les habitations.

Madagascar est confronté à une forte propagation de la peste ces dernières semaines: la maladie a causé 39 décès sur l'île. "Il y a une épidémie de peste actuellement à Madagascar dans cinq districts. Quatre-vingt-six personnes ont attrapé la peste dont 39 sont décédées", a indiqué le ministère malgache de la Santé. Les districts touchés par la peste sont Mandritsara, Soanierana Ivongo, Ikongo, Tsiroanomandidy et Ikalamavony.

Pour 90% des cas, la maladie prenait la forme de la peste pulmonaire, la plus dangereuse, pouvant tuer en trois jours, a affirmé un médecin de la direction générale de la Santé. La peste bubonique est propagée par les rats qui se déplacent vers les habitations. Un exode causé par la déforestation incontrôlée de l'île. Le premier décès dû à la maladie a eu lieu avant le mois de novembre, mais n'a été déclaré officiellement que le 23 novembre.

L'insalubrité en cause

Liée aux conditions de vie insalubres, la peste est une zoonose, une maladie animale transmissible à l'homme, qui se transmet usuellement du rat à l'être humain par l'intermédiaire de piqûres de puce. La peste bubonique se manifeste par une forte fièvre et un gonflement des ganglions lymphatiques dans la région de la piqûre, qui suppurent et deviennent noirâtres.

La capitale Antananarivo, où aucun cas de peste n'a été enregistré, croule sous les ordures. Au point que la délégation de l'Union européenne a lancé des actions d'urgence d'assainissement pour les zones basses de la ville, souvent inondées, la capitale étant elle-même entourée de rizières.

Ce problème sanitaire surgit en pleine campagne électorale. Et alimente une instabilité socio-économique que la crise politique, qui s'éternise depuis début 2009, n'a pas arrangée.

S. D. avec AFP