BFMTV

Alerte à la peste bubonique à Madagascar qui craint l'épidémie

Campagne de dératisation du CICR dans une prison malgache

Campagne de dératisation du CICR dans une prison malgache - -

La peste a fait au moins 36 victimes en trois mois à Madagascar, dont 21 dans le Nord du pays.

La peur d'une épidémie de peste à grande échelle se répand sur l'île de Madagascar. La maladie a fait au moins 36 victimes depuis le mois de septembre, d'après les autorités malgaches. 21 personnes sont mortes dans la région de Mandritsara, dans le nord du pays où se trouve le foyer de l'épidémie.

"Les habitants ont eu recours à la médecine traditionnelle, donc à un traitement qui n’est pas approprié. Cela s’est compliqué sous forme pulmonaire. Dès que la maladie se transforme en forme pulmonaire, la transmission devient interhumaine, d’homme à homme, avec une mortalité très élevée car la peste pulmonaire est très mortelle", explique à RFI Arthur Lamina, du bureau de l’Organisation mondiale de la Santé à Madagascar.

Les rats vecteurs de la maladie

Si l'origine exacte de cette contamination reste inconnue, les scientifiques mettent en cause l'insalubrité des prisons malgaches pour expliquer la persistance de cette maladie dans le pays. Les prisonniers sont en effet plus touchés par la maladie, et le Comité international de la Croix rouge a rappelé les dangers de la surpopulation carcérale, mettant en cause les mauvaises conditions sanitaires des établissements, et notamment la présence de rats, principaux vecteurs de la maladie.

Cette vidéo du CICR montre leur action pour lutter contre la propagation de la maladie en prison.

Pour rappel, au XIVe siècle, une pandémie de peste bubonique, appelée Peste noire, a traversé l'Europe, provoquant la mort d'un tiers à la moitié de sa population. Si à l'époque on pensait qu'il s'agissait d'une punition divine contre laquelle on ne pouvait pas lutter, on sait aujourd'hui comment s'en débarrasser. Reste que l'île de Madagascar ou encore la République démocratique du Congo sont des foyers très actifs.

En 2012, Madagascar a recensé 256 cas de peste bubonique dont 60 mortels, soit environ un quart des cas signalés dans le monde.