BFMTV

Lynchages à Madagascar: "On tue, on condamne sans savoir"

Bilitis Gianfala, la fille de Roberto, l'une des trois victimes du lynchage mortel survenu jeudi dernier à Madagascar

Bilitis Gianfala, la fille de Roberto, l'une des trois victimes du lynchage mortel survenu jeudi dernier à Madagascar - -

DOCUMENT BFMTV - Bilitis Gianfala clame l'innocence de son père, un cuisinier franco-italien sauvagement assassiné sur l'île de Nosy Be, soupçonné de pédophilie.

Alors que de nouvelles personnes ont été interpellées lundi sur l'île de Nosy Be à Madagascar après le lynchage jeudi dernier de trois hommes que des habitants accusaient d'avoir tué un enfant, la fille d'une des victimes a accepté de témoigner pour BFMTV.

Bilitis Gianfala, 24 ans, clame l'innocence de son père.

"On condamne des personnes sans savoir"

L’image que cette jeune femme a de son père, c’est d’abord celle d'un homme aimant. Roberto était cuisinier et adorait exercer sa passion hors des frontières, découvrir les traditions culinaires d’ailleurs, comme celles de Madagascar, où il venait de s’installer. Le seul tort de son père, selon Bilitis, c’était d’être étranger.

"On ne sait même pas s'ils sont innocents, s'ils sont coupables. On tue, on condamne des personnes sans savoir", réagit la jeune femme. 

Lorsqu'elle découvre que son père a été tué pour pédophilie ou trafic d'organes, Bilitis préfère presque en rire. "C'est du gros n'importe quoi!", s'exclame-t-elle.

Pas de nouvelles des autorités françaises

Des accusations sans preuves et qui ont des conséquences terribles en France. "C'est aussi vouloir détruire une famille entière. Il faut déjà subir la mort de cette personne, et maintenant on doit subir les conséquences de ce que l'on entend", déplore-t-elle.

Bilitis attend désormais des nouvelles des autorités françaises. Depuis la mort de son père, il y a près d’une semaine, elle affirme n'avoir pas reçu le moindre appel.

Pierre-Emmanuel Becet et Igor Sahiri