BFMTV

Libye: les combats pour contrôler l'aéroport de Tripoli font 47 morts

De la fumée près d'une route qui mène à l'aéroport de Tripoli, le 20 juillet 2014.

De la fumée près d'une route qui mène à l'aéroport de Tripoli, le 20 juillet 2014. - -

Des milices rivales s'affrontent en Libye pour prendre le contrôle de l'aéroport de Tripoli. Les autorités libyennes envisagent désormais de faire appel à des forces internationales pour rétablir la sécurité.

Plus de 47 personnes ont été tuées en une semaine de combats entre milices rivales pour le contrôle de l'aéroport de Tripoli, théâtre dimanche des affrontements les plus violents, sur fond de lutte d'influence qui risque de plonger la Libye dans la guerre civile.

L'aéroport est fermé depuis le début le 13 juillet des combats qui ont fait jusqu'à samedi soir au moins 47 morts et 120 blessés, a indiqué dans la nuit de dimanche à lundi un porte-parole du ministère de la Santé.

L'Union européenne (UE) a fait part de sa préoccupation après les nouveaux affrontements dans lesquels cinq civils ont péri dimanche, selon un responsable local. Les victimes sont des habitants du quartier de Qasr Ben Ghachir, à proximité de l'aéroport, tués dans la chute des roquettes sur leurs maisons, a précisé Mohamed Abderrahman.

L'aéroport de Tripoli est fermé depuis le lancement le 13 juillet d'une attaque menée par une alliance de milices islamistes et de milices de la ville de Misrata (200 km à l'est de Tripoli).

Deux avions touchés par des roquettes

Leur objectif: chasser des brigades de Zenten (170 km au sud-ouest de Tripoli) de l'aéroport que ces dernières contrôlent depuis 2011, comme plusieurs autres sites militaires et civils dans le sud de la capitale."L'aéroport a été attaqué ce matin aux obus de mortier, aux roquettes et aux canons de char. C'est l'attaque la plus violente" depuis le début de l'offensive, a déclaré un responsable de la sécurité de l'aéroport, Al-Jilani Al-Dahech.

Deux avions ont été ravagés par les flammes après avoir été touchés par des roquettes. Les deux compagnies nationales ont ainsi déploré la perte d'un Airbus A330 et d'un Bombardier CRJ900. Les combats se sont étendus à d'autres sites occupés par les Zentanis sur la route de l'aéroport où des explosions étaient entendues depuis le centre-ville, selon un journaliste de l'AFP.

Ces affrontements s'inscrivent dans le cadre d'une lutte d'influence politique entre libéraux et islamistes, mais aussi régionale entre les villes rivales de Zenten et de Misrata.

Ces combats ont ravivé les craintes d'un conflit plus large alors que le pays attend toujours la proclamation des résultats des législatives du 25 juin.

Dépassées par les évènements, les autorités libyennes ont indiqué la semaine dernière qu'elles envisageaient de faire appel à des forces internationales pour rétablir la sécurité dans le pays miné par l'anarchie depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011

A. D. avec AFP