BFMTV

Attentat de Tripoli: les deux gendarmes blessés ont été rapatriés

L'ambassade de France à Tripoli après l'attentat de mardi

L'ambassade de France à Tripoli après l'attentat de mardi - -

Les deux gendarmes français blessés mardi dans l'attentat à la voiture piégée contre l'ambassade de France à Tripoli ont été rapatriés mercredi.

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé mercredi que les deux gendarmes français blessés mardi dans l'attentat à la voiture piégée contre l'ambassade de France à Tripoli ont été rapatriés.

"L'un était totalement indemne, même s'il était choqué. L'autre a été opéré hier après-midi d'un traumatisme crânien et nous avons rapatrié les deux gendarmes ce matin", a déclaré Laurent Fabius devant les députés.

Le ministre, qui s'est rendu à Tripoli mardi après l'attentat qui a également fait des blessés libyens et causé d'importants dommages, avait condamné un acte "lâche et odieux".

Les responsables pas identifiés

Qui sont les responsables? "Nous sommes incapables à l'heure actuelle de donner la réponse", a dit mercredi Laurent Fabius, citant l'instabilité de la Libye et l'engagement français dans différents pays contre le terrorisme comme pistes possibles.

"Quelle que soit la réponse, puisque les terroristes qui ont commis cet acte veulent porter atteinte à la sécurité de la France, de la Libye, à l'amitié entre la France et la Libye, la réponse sans concession de la France doit être: oui pour renforcer la sécurité de la France, oui pour contribuer à la sécurité de la Libye, oui pour rapprocher encore davantage la Libye et la France". Mardi, François Hollande avait déjà annoncé que la France n'avait "pour l'instant" pas reçu de revendication de cet attentat.


A LIRE AUSSI:

>> Attentat en Libye: quelles sont les pistes envisageables?

>> Attentat en Libye: la France n'a reçu aucune revendication

M.G. avec AFP