BFMTV

L'ambassadeur américain en Libye tué

L'attaque a été menée en réaction à un film jugé offensant pour l'Islam.

L'attaque a été menée en réaction à un film jugé offensant pour l'Islam. - -

L'attaque menée à Benghazi contre le consulat américain ce mardi soir a fait quatre victimes parmi le personnel diplomatique. L'ambassadeur J. Christopher Stevens, fait partie des victimes.

Les autorités américaine et libyenne ont confirmé, mercredi, la mort de quatre fonctionnaires américains dans l’attaque du consulat de Benghazi survenue le 11 septembre. Dont leur ambassadeur sur place.

#SecClinton: We have confirmed one @statedept officer was killed in #Libya.We are heartbroken by this terrible loss.

L'ambassadeur J. Christopher Stevens était sur le point de gagner un lieu plus sûr après l’attaque du consulat. C'est à ce moment que des hommes armés ont alors tiré des roquettes RPG contre son véhicule. Un avion militaire a été dépêché sur place pour transporter les corps à Tripoli, avant de les rapatrier aux Etats-Unis.

Dans un communiqué de presse, Hillary Clinton condamne cette attaque et exprime son émotion : "Certains ont voulu justifier ce comportement inacceptable comme réponse à un contenu inapproprié diffusé sur Internet. Les Etats-Unis déplorent tout effort pour dénigrer les croyances religieuses. Notre implication dans la tolérance religieuse remonte aux tout début de notre Nation. Mais que je sois claire : il n'y a jamais aucune justification à des violences pareilles."

Tripoli a présenté ses excuses aux Etats-Unis. Berlin et Paris ont aussi condamné les attaques. François Hollande a, par ailleurs, demandé la plus grande fermeté : "La France demande aux autorités libyennes de faire toute la lumière sur ces crimes odieux et inacceptables, d'en identifier les responsables et de les traduire devant la justice."

Le film polémique

En parlant de "contenu inapproprié", Hillary Clinton faisait référence à un film qui aurait motivé l'attaque. Ce film réalisé sur place par un Israélo-Américain, Sam Bacile, promoteur immobilier de 54 ans, intitulé "Innocence of Muslims" ("L'Innocence des musulmans"), s’inscrit dans une démarche anti-musulmans.

Le réalisateur a de plus, récemment, déclaré aux médias américains que "l'islam était un cancer". Des propos soutenus par le controversé pasteur américain Terry Jones, qui avait créé la polémique en brûlant des exemplaires du Coran en avril dernier.

La BBC explique que l’ambassadeur serait mort de suffocation due à l’incendie provoqué par l’attaque. Les autorités n’ont pas confirmé l’information.

Article mis à jour à 14h05 : ajout de la réaction de François Hollande.