BFMTV

74 morts en Egypte après un match de football : limogeages et arrestations

-

- - -

Le pouvoir égyptien est mis en cause après la mort de 74 personnes dans des affrontements entre supporteurs de football à Port-Saïd, mercredi soir. La police déclare ce jeudi avoir arrêté une cinquantaine de personnes.

Après la démission du gouverneur de Port-Saïd ce jeudi, le Premier ministre égyptien Kamal al-Ganzouri a annoncé avoir limogé la direction de la fédération égyptienne de football. Cette annonce du Premier ministre s'est faite au cours d'une session houleuse à l'Assemblée, alors que des fans de football se rassemblaient au Caire pour marcher sur le ministère de l'Intérieur. Pour de nombreux supporters présents dans les tribunes, la responsabilité du drame incombe incontestablement aux autorités qui ont laissé faire. Pour sa part, le président de l'Assemblée, Saad al-Katatni, issu du mouvement des Frères musulmans, première force politique du pays, a estimé que "la révolution égyptienne est face à un grand danger". "Le massacre de Port-Saïd est dû à une négligence énorme des services de sécurité", a-t-il ajouté.