BFMTV

Côte d'Ivoire: 10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo

BFMTV

Le parquet général a requis mardi dix ans de prison contre l'ex-Première dame Simone Gbagbo, accusée notamment de "participation à un mouvement insurrectionnel" durant la crise postélectorale de 2010-2011 en Côte d'Ivoire, qui a fait plus de 3.000 morts.

L'avocat général Simon Yabo Odi a également accusé Simone Gbagbo de "troubles à l'ordre public" et de "constitution de bandes armées".

Confrontée à cinq témoins, dont deux ont affirmé l'avoir vu livrer des armes à des jeunes d'Abidjan, Simone Gbagbo avait calmement nié. 

Simone Gbagbo, 65 ans, surnommée "la Dame de fer" ivoirienne quand son mari Laurent était au pouvoir, a été autant respectée pour son parcours dans l'opposition que redoutée dans son rôle de "présidente" à poigne, souvent accusée d'être liée aux "escadrons de la mort" contre les partisans d'Alassane Ouattara, élu président fin 2010, qu'elle a toujours honni.

Quatre-vingt deux personnes sont jugées avec elle depuis fin décembre pour des faits regroupés sous le chef d'accusation d'"atteintes à la sûreté de l'Etat" commis durant la crise de 2010-2011.

Plus de 3.000 personnes sont mortes entre décembre 2010 et mai 2011 en raison du refus de l'ex-président Gbagbo de reconnaître la victoire à la présidentielle de son adversaire Alassane Ouattara.

M.G. avec AFP