BFMTV

Brûler de l’ivoire, un signe fort contre le braconnage

BFMTV

Les autorités gabonaises ont brûlé cinq tonnes d’ivoire pour envoyer un signal fort aux braconniers et trafiquants dans la sous-région et à la communauté internationale. Le brasier à lui seul représentait 7 millions et demi d’euros sur le marché noir.

Les principaux destinataires de ce marché noir de l’ivoire sont la Chine et la Thaïlande où les nouveaux riches en sont très friands. Les éléphants sont en danger et l’argent du marché noir de l’ivoire finance les groupes rebelles et les guerres civiles. 80% des éléphants d’Afrique ont disparu sur les vingt dernières années. Le Gabon reste le dernier sanctuaire.