BFMTV
Algérie

Otages en Algérie : Lilian Laugerat, ex-GIGN évoque "le scénario du pire"

Lilian Laugerat, ex-officier du GIGN.

Lilian Laugerat, ex-officier du GIGN. - -

Lilian Laugerat, ex-officier du GIGN et expert en négociation de crise stigmatise l'impréparation de l'armée algérienne.

"Je pense qu'on est dans une configuration qui est le scénario du pire", a déclaré Lilian Laugerat, ex-officier du GIGN et expert en négociation de crise, à propos de l'assaut lancé jeudi par l'armée algérienne sur le site gazier où sont retenus des dizaines d'otages par des islamistes.

>> L'INFO EN DIRECT - Suivez l'assaut de l'armée algérienne en temps réel

De l'impréparation des forces algériennes

D'une part, explique le spécialiste, "aucune unité n'était préparée à ce genre de situation". Selon lui, ce scénario "avait sans doute été envisagé à un moment ou un autre, mais le niveau de préparation n'était pas du tout en adéquation avec le niveau de menace".

De fait, plusieurs pays se sont montrés très critiques vis-à-vis de l'opération menée par l'armée algérienne. Le Japon a demandé à Alger de cesser "immédiatement" son assaut. Le Premier ministre britannique James Cameron a, de son côté, regretté de ne pas avoir été tenu au courant.

La guerre de la communication perdue ?

D'autre part, Lilian Laugerat explique qu'une "communication en parallèle des terroristes" a "pollué tous les éléments". La stratégie des preneurs d'otages est de se faire davantage passer pour des "victimes" que pour des "assaillants".

Une "ligne rouge est tracée", explique-t-il encore. Le marché avec les terroristes ressemble à cela : "si vous (NDR : les terroristes) restez en communication, on n'interviendra pas, mais si vous commettez quelque chose, on interviendra". Le spécialiste des situations de crise déclare aussi que "les autorités algériennes savent très bien qu'il peut y avoir des victimes potentielles".

David Namias