BFMTV

Un nouveau pic de pollution possible compte tenu des prévisions météo

La Tour Eiffel et les toits de Paris pris dans un nuage de pollution le 11 mars 2014

La Tour Eiffel et les toits de Paris pris dans un nuage de pollution le 11 mars 2014 - Patrick Kovarik - AFP

A cause de conditions météo toujours anticycloniques, les grandes agglomérations telles que Paris ainsi que les vallées alpines pourraient à nouveau être touchées par un nouvel épisode intense de pollution de l'air aux particules fines.

La pollution est-elle en train de s'installer durablement sur la France à l'approche de l'hiver? Les grandes agglomérations et les vallées alpines françaises pourraient connaître un nouveau pic de pollution cette semaine. "A part ces deux jours de pluie, les conditions météo restent anticycloniques et le resteront certainement jusqu'à Noël ce qui favorise la pollution", rappelle Météo France. Un anticyclone qui s'est déformé avant de se reconstituer sur l'Europe. 

Comme il y a peu de vent et peu d'espoir d'avoir de nouvelles perturbations, "ça génère une accumulation des polluants", explique Fanny Agostini, notre journaliste spécialiste environnement, météo et climat. Même si l'Association de surveillance de la qualité de l'air en Île-de-France (Airparif) n'a pas pour le moment fait état d'une mauvaise qualité de l'air, il se pourrait que la France connaisse un pic de pollution atmosphérique aussi intense que le dernier en date. 

La semaine dernière, les niveaux de pollution avaient conduit les pouvoirs publics à mettre en place une circulation alternée en Île-de-France et dans la région lyonnaise et des restrictions dans l'agglomération grenobloise; une procédure d'information et de recommandation avait quant à elle été déclenchée pour les départements de la Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne. 

A.C. avec Fanny Agostini