BFMTV

Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. - Patrick Pleul - dpa - AFP

Un projet d'arrêté ministériel prévoit de classer de nouveau 11 espèces comme "susceptibles d'occasionner des dégâts" pour 2019-2022: corbeau freux, corneille noire, fouine, étourneau sansonnet, etc.

Pas de répit pour les animaux sauvages. Ce dimanche arrive à échéance l'arrêté ministériel définissant les animaux considérés comme "nuisibles" (hors lapin de garenne, pigeon ramier, sanglier et espèces non indigènes) et les conditions dans lesquelles ils peuvent être piégés et chassés. Cependant, un projet d'arrêté vient prendre le relais pour le cycle 2019-2022. 

Les mêmes espèces que pour 2015-2018 sont concernées par le texte, à la différence qu'elles ne sont plus appelées "nuisibles" mais "susceptibles d'occasionner des dégâts". Il s'agit de la belette, la fouine, la martre, le putois, le renard, le corbeau freux, la corneille noire, la pie bavarde, le geai des chênes et l'étourneau sansonnet.

"L'objectif du dispositif n’est pas d’éradiquer ces espèces qui jouent un rôle important dans leur écosystème, ou de perturber les écosystèmes concernés, mais de réduire l’impact des dégâts que certains spécimens provoquent dans un territoire donné, en particulier si leur densité y est trop élevée", fait valoir le ministère dans son projet d'arrêté

Un texte soumis à consultation publique jusqu'à jeudi minuit

Celui-ci est d'ailleurs soumis à consultation publique jusqu'à jeudi soir minuit, directement dans les commentaires sous le texte.

Seules deux espèces perdent droit de résidence dans de nouveaux départements: la pie bavarde, dans cinq supplémentaires, et le geai des chênes dans trois. La fouine, le corbeau freux, la corneille noire et l'étourneau sansonnet regagnent leurs lettres de noblesse dans plusieurs zones. 

"C'est invraisemblable. Le geai ne provoque aucun dégât avéré! Pire, il n'y a pas de présence significative de l’espèce démontrée dans l’Ariège et le Lot-et-Garonne alors que ces deux départements demandent le classement sur tout le territoire départemental", déplore auprès de la Fondation 30 millions d'amis Yves Verilhac, directeur de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Il le décrit plutôt comme "le premier forestier de France par le nombre d’arbres plantés". 

Le renard, classé "nuisible" dans 90 départements

Avec 90 départements et aucun changement dans le nouveau texte, le renard reste l'animal "susceptible d'occasionner des dégâts" chassé sur le plus grand territoire. Il devance de loin la fouine et la martre. 

"Le classement du renard est une véritable aberration", déplore de son côté Madline Reynaud, directrice de l'Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas). 

"Nous disposons de toutes les études scientifiques qui prouvent le rôle essentiel du renard, notamment pour le monde agricole. Si on persiste à le mettre dans ce classement, c’est parce qu’il est un concurrent des chasseurs de faisans et de perdrix", assure-t-elle, toujours auprès de la Fondation 30 millions d'amis
Liv Audigane