BFMTV

Particules fines: quelles sont les 10 villes de France dont l'air est le plus pollué?

Les 10 villes les plus polluées de France en 2018, selon AirVisual.

Les 10 villes les plus polluées de France en 2018, selon AirVisual. - BFMTV

Ce mardi, deux départements sont toujours placés en alerte rouge pour pollution aux particules fines en Bretagne. Chaque année, plus de 500 villes françaises dépassent les limites de concentration de particules fines dans l’air. Le point sur les 10 villes les plus polluées en 2018.

Les côtes bretonnes et normandes ont du mal à respirer. Les départements des Côtes-d'Armor et du Finistère sont toujours, ce mardi, en alerte rouge pour la pollution aux particules fines, selon l'observatoire de la qualité de l'air Air Breizh. En cause: un épisode de pollution lié à un niveau élevé de particules fines dans l'atmosphère, issues notamment du sable du désert du Sahara. Car les vents venus du sud, responsables des températures douces actuelles, sont également porteurs de particules de sable.

48.000 décès liés à la pollution aux particules fines

La pollution aux particules fines est responsable de 48.000 décès par an en France, selon le dernier bilan du ministère de la Transition écologique et solidaire. Le seuil de particules fines qu'il est recommandé de respecter est de 40 microgrammes par mètre cube (μg/m3) en moyenne annuelle pour les particules dites "PM10". Pour les "PM2,5", il n’y a pas de réglementation, affirme l’association Respire.

Toutefois, "l’Union européenne a fixé son objectif de qualité à 20 μg/m3 en moyenne sur l’année. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande, elle, une valeur de 10 μg/m3", peut-on lire sur le site de l'association.

Or, selon l’OMS, 500 villes françaises dépassent les limites de concentration de particules fines dans l’air chaque année.

Trafic routier et anticyclone

En cause notamment, le trafic routier et le chauffage au bois qui émettent du dioxyde d’azote et des particules fines. Le beau temps et les températures douces jouent également un rôle dans les pics de pollution. L’anticyclone agit comme "un couvercle en empêchant les échanges entre les différentes couches de l'atmosphère, ce qui entraîne l'accumulation des polluants au fil des jours", explique Météo France.

Avec des températures clémentes en journée et plus fraîches le soir, "l'air se refroidit dans les basses couches tandis qu'il fait plus doux en altitude. Ce phénomène, qu'on appelle l'inversion thermique, a pour effet de concentrer les polluants dans les basses couches", poursuit le service de météorologie.

L'an passé, quelles sont les communes françaises où la pollution de l'air a battu des records? Selon un rapport de AirVisual*, c'est à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, que la qualité de l'air était la plus mauvaise. 

1- Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), 17,6 μg/m3
2- Saint-Mandé (Val-de-Marne) 16,2 μg/m3
3- Paris 15,6 μg/m3
4- Valenciennes (Nord) 15,3 μg/m3
5- Douai (Nord) 15 μg/m3
6- Roubaix (Nord) 14,9 μg/m3
7- Salaise-sur-Sanne (Isère) 14,7 μg/m3
8- Strasbourg (Bas-Rhin) 14,4 μg/m3
9- Lille (Nord) 14,3 μg/m3
10- Saint-Quentin (Aisne) 14,3 μg/m3

Amélioration de la qualité de l'air

Dans son rapport, le ministère de la Transition écologique et solidaire note toutefois que, entre 2007 et 2017, "la mise en place de différentes stratégies et plans d’action a permis une amélioration globale de la qualité de l’air. Les concentrations moyennes annuelles de polluants diminuent et les dépassements des normes réglementaires de qualité de l'air pour la protection de la santé affectent moins de zones".

*AirVisual se base sur des données gouvernementales publiques et les données de l'Agence européenne pour l'environnement.

Ambre Lepoivre