BFMTV

Les accidents de trottinette explosent en Ile-de-France

Le nombre d'accidents à bondi de près de 20% dans la capitale

Le nombre d'accidents à bondi de près de 20% dans la capitale - FRANCOIS GUILLOT / AFP

Le récent succès des trottinettes se traduit par une forte augmentation des accidents impliquant ce moyen de transport dans les grandes villes françaises, et notamment en Ile-de-France. Au niveau national, le nombre de blessés à trottinette a bondi de 23% entre 2016 et 2017.

C’est un moyen de transport qui a la cote. De plus en plus de Français travaillant en ville optent pour la trottinette lors de leurs déplacements quotidiens. Une tendance qui n’a pas échappé aux professionnels du secteur, avec le déploiement de modèles électriques en libre-service dans plusieurs grandes villes comme Paris, Bordeaux et Lyon.

Seulement voilà, le succès de la trottinette a eu pour effet de faire exploser le nombre d’accidents en 2017, et notamment en Ile-de-France, rapporte Le Parisien après avoir analysé les chiffres de la Sécurité routière. À Paris, 49 blessés et tués à trottinette et à rollers (les deux catégories sont regroupées dans les statistiques officielles) ont été recensés l'année dernière, soit une hausse de 19,51% par rapport à 2016. Or le roller, contrairement à la trottinette, a nettement perdu en popularité.

La Seine-Saint-Denis enregistre derrière la capitale le deuxième plus grand nombre de blessés et tués à trottinette et à rollers (33) en 2017. Un chiffre en hausse de 50%. Viennent ensuite les Hauts-de-Seine (26 blessés et tués, +13,04%), le Rhône (23 blessés et tués, +21,05%), le Val-de-Marne (20 blessés et tués, bien qu’en baisse de 25,93%), le Nord (9 blessés et tués, +28,57%), l’Essonne (9 blessés et tués, -10%), les Bouches-du-Rhône (8 blessés et tués, +60%), la Seine-et-Marne (6 blessés et tués, +200%) et le Val-d’Oise (6 blessés et tués, stable). Un classement largement représenté par les départements d’Ile-de-France en somme.

L'âge des victimes augmente 

Au niveau national, 284 blessés et 5 tués à trottinette et à rollers ont été recensés par la Sécurité routière en 2017, contre 231 blessés et 6 tués un an plus tôt, soit un bond de 23% des blessés. En outre, 1378 accidents ont impliqué des usagers de trottinette ou de rollers depuis 2013, les plus fréquents étant "des collisions sur la route avec des voitures, des scooters ou des vélos", précise Le Parisien

Autre constat: l’âge des victimes a tendance à augmenter. Alors que celles-ci étaient âgées en moyenne de 26 ans en 2013, elles ont désormais 27 ans et 10 mois en moyenne. Chez les hommes, l’âge moyen des victimes est même passé de 22 ans et 7 mois à 25 ans et 5 mois, et de 31 ans et 10 mois à 34 ans et 2 mois chez les femmes.

Bientôt une réglementation 

Les trottinettes électriques en libre-service capables d’aller à une vitesse de 25km/h risquent de ne rien arranger. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de se pencher sur la question, promettant un loi visant à "adapter le code de la route pour dire que ces engins électriques qui peuvent aller très vite doivent être sur la chaussée ou sur les pistes cyclables", avait indiqué la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

Il faut dire que la législation actuelle est particulièrement floue. "Aujourd’hui, ces véhicules ne devraient circuler que sur le trottoir dans une limite de 6 km/h. Or, on voit que ces véhicules peuvent circuler à 25 voire 45 km/h pour certains d’entre eux", s’était plaint Christophe Najdovski, maire adjoint de Paris en charge des Transports, avant de demander une clarification de la réglementation.

"On va clarifier que les trottoirs, c’est d’abord pour les piétons. Les trottinettes ce sera sur les pistes cyclables ou sur la chaussée", avait martelé Elisabeth Borne.

P.L