BFMTV

La glace de l'Antarctique fond de plus en plus vite

Un iceberg à l'ouest de l'Antarctique en mars 2016.

Un iceberg à l'ouest de l'Antarctique en mars 2016. - EITAN ABRAMOVICH / AFP

Un rapport de l'Académie américaine des sciences affirme que l'Antarctique perd annuellement six fois plus de glace qu'il y a 40 ans.

L'étude de l'Académie américaine des sciences se base sur la plus longue évaluation de la masse des glaces de l'Antarctique jamais réalisée. Et ses résultats sont alarmants. En 1979, le continent blanc perdait en moyenne 40 milliards de tonnes de masse glaciaire par an. Aujourd'hui, c'est six fois plus.

Infographie sur la fonte des glaces en Antarctique.
Infographie sur la fonte des glaces en Antarctique. © BFMTV

Cette fonte des glaces serait responsable d'une montée de 1,4 cm du niveau des océans sur la terre entière. 

L'Est de l'Antarctique n'est pas à l'abri du "changement climatique"

L'un des enseignements principaux de cette étude est que l'Est de l'Antarctique ne semble pas à l'abri du "changement climatique" comme les scientifiques le pensaient autrefois. 

Selon Eric Rignot, président de la chaire de système scientifique de la Terre à l'université de Californie, la région a même contribué "de façon importante à la perte de masse" et ce dès les années 1980. 

L'Est de l'Antarctique contient en effet près de la moitié des réserves d'eau douce de la Terre, soit l'immense majorité de la glace du continent blanc.

Le "scénario du pire" est-il envisageable? 

L'un des pires scénarios imaginés par les scientifiques prévoit une montée de 1,8 mètre du niveau des océans d'ici 2100. Si cela arrivait, de nombreuses villes côtières seraient inondées, touchant des millions de personnes à travers le monde.

Les derniers scénarios prévoient cependant plutôt une hausse du niveau océans de 32 à 77 cm. 

Louis Tanca