BFMTV

L'affaire Volkswagen, un "crime sanitaire" pour Nicolas Hulot

Nicolas Hulot, ici en Algérie le 20 février 2014. L'envoyé spécial pour la planète de François Hollande dénonce le "crime sanitaire" de Volkswagen.

Nicolas Hulot, ici en Algérie le 20 février 2014. L'envoyé spécial pour la planète de François Hollande dénonce le "crime sanitaire" de Volkswagen. - Farouk Batiche - AFP

Nicolas Hulot est scandalisé par le scandale de Volkswagen: sur Europe 1, il affirme que cette affaire "n'est pas seulement une fraude économique ou environnementale, c'est un crime sanitaire", et exige que l'on remette "l'Homme et l'humain au cœur de notre vision et du projet humain".

Envoyé spécial de François Hollande pour la planète, Nicolas Hulot n'est "pas surpris par la violence d'une certaine forme de capitalisme qui est incompatible avec la sauvegarde de l'humanité". Dénonçant le "cynisme" de Volkswagen, il "ose espérer que tous les industriels ne sont pas dans un même cynisme". Sans toutefois se faire trop d'illusions: "la planète et l'humanité courront à leur perte" tant que "le monde se fera sur une compétition et qu'il sera plus avantageux de détruire que de protéger"

A. K.