BFMTV

Incendies: le puissant effet de Foehn attise les flammes

Des soldats du feu à Biguglia, en Corse

Des soldats du feu à Biguglia, en Corse - Pascal Pochard-Casabianca-AFP

Le feu reste "extrêmement virulent et difficile à maîtriser" près de saint-Tropez dans le Var, au lendemain d'une série d'incendies dans le Sud-Est qui ont ravagé plus de 3.000 hectares sans faire de victime.

Pas de pluie mais du vent. La météo ne va pas être du côté des soldats du feu dans les prochains jours. Alors que le Var (placé en risque d'incendie exceptionnel), le Vaucluse et la Haute-Corse - en risque d'incendie très sévère - sont en proie à de violents feux depuis lundi, plusieurs facteurs météorologiques vont aggraver la situation ce mardi.

-
- © BFMTV

D'abord, les sols sont desséchés. Il n'est quasiment pas tombé une goutte de pluie depuis près d'un mois, sans compter les fortes chaleurs du début de l'été. Lundi, il a fait 32 degrés du côté de Cavalaire-sur-Mer, en face de La Croix-Valmer où se trouve un important incendie, et plus de 33 degrés à Cannes, dans le département voisin des Alpes-Maritimes. Il a même fait près de 36 degrés à Nice, tout comme à San-Giuliano, en Haute-Corse. En Corse, 13 départs de feu ont été enregistrés lundi où quelque 1.800 hectares ont été ravagés.

-
- © BFMTV

Autre élément favorable aux incendies: le puissant effet de foehn qui ravive les flammes. Le vent, en franchissant les reliefs, se décharge de son humidité. De l'autre côté des sommets, c'est ainsi un vent sec et chaud qui souffle et attise les flammes. Ce vent virulent va persister toute la journée de ce mardi, jusqu'à 100km/h, ainsi que mercredi, avec 80km/h pour les rafales les plus élevées. Une amélioration n'est pas attendue avant jeudi.

-
- © BFMTV
Céline Hussonnois-Alaya