BFMTV

Île-de-France: Airparif lance une vaste campagne pour mesurer les niveaux de particules ultrafines

Vue de l'Arc de Triomphe depuis la Tour Montparnasse à Paris, lors d'un pic de pollution le 29 décembre 2016.

Vue de l'Arc de Triomphe depuis la Tour Montparnasse à Paris, lors d'un pic de pollution le 29 décembre 2016. - LIONEL BONAVENTURE / AFP

Cette étude qui doit s'étaler sur quatre ans a débuté ce mardi. Elle doit permettre de mieux connaitre les sources de ces particules, polluant qualifié "d'émergent" qui suscite des inquiétudes.

Elles sont encore plus petites que les particules fines. L'organisme Airparif a lancé lundi une campagne inédite de mesures des particules ultrafines, ou "PUF", en Île-de-France. Cette étude doit s'étaler sur une période de quatre ans.

Cette campagne doit "permettre une analyse fine des sources de particules ultrafines en Île-de-France, participant ainsi à l’amélioration des connaissances sur ce polluant dit 'émergent' qui fait l’objet d’inquiétudes sanitaires croissantes", précise Airparif sur son site.

Connaître d'où viennent ces particules

Actuellement, il n'existe aucune obligation de surveillance réglementaire, comme pour les particules PM10 et les particules fines PM2.5. Mais en 2019, l’ANSES "avait alerté (...) sur les enjeux sanitaires posés par les PUF et sur la nécessité de surveiller ces particules dans l’air ambiant".

L'un des objectifs de cette campagne est donc d’évaluer l’influence des différentes sources de PUF: le chauffage au bois, le trafic routier ou encore le trafic aérien. Elle doit aussi permettre de mieux comprendre la répartition dans le temps et l'espace de ces particules en fonction de l'environnement, par exemple à proximité du trafic routier.

Une première campagne de mesure de trois mois a débuté lundi. Pour cela, trois stations de mesure du réseau de surveillance d’Airparif, installées dans un site urbain, un site péri-urbain et un site rural, ont été équipés d'un appareil permettant de mesurer ces particules dans l'air ambiant. Elles viennent s'ajouter à la station de Pais Centre Les Halles déjà pourvu de cet outil depuis fin 2019.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions