BFMTV

Pollution : bientôt une station pour mesurer les particules "ultrafines" dans Paris

Paris touché par la pollution lors de la canicule de 2003 - Image d'illustration

Paris touché par la pollution lors de la canicule de 2003 - Image d'illustration - JACK GUEZ / AFP

Une station de mesure des particules ultrafines sera prochainement mise en place à Paris, a annoncé ce jeudi Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France. Ces particules seraient encore plus nocives que les particules fines.

Une station permettra bientôt de mesurer les particules ultrafines présentes dans l'air à Paris. Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France a annoncé ce jeudi sur France Bleu l'installation de ce nouvel outil de mesure "dans les semaines qui viennent" en lien avec Airparif, l'organisme chargé de mesurer la qualité de l'air. "L'essentiel de la pollution en Ile-de-France c'est d'abord les transports et de ce point de vue nous n'avons pas les bons instruments de mesure", a justifié Valérie Pécresse. 

"Nous aurons une station fixe d'Airparif qui mesurera dans Paris les particules fines pour vérifier que nos lois en matière de pollution sont les bonnes", a ajouté la présidente de la région.

Des conséquences sur la santé

Actuellement, les mesures se portent surtout sur les émissions de particules fines, aussi appelées PM10 et PM2.5, notamment issues du trafic routier. Les particules ultrafines sont, comme leur nom l'indique, encore plus petites. Dans un rapport paru cet été, l'Anses alertait sur les effets nocifs de ces particules sur la santé.

"On sait maintenant qu'elles rentrent dans l'arbre respiratoire et en plus elles atteignent la circulation sanguine et peuvent atteindre le cerveau ou d'autres organes du corps", expliquait en juillet à BFM Paris Guillaume Boulanger, responsable adjoint de l'unité "air" à l'Anses.
Carole Blanchard