BFMTV

Fukushima: rejet en mer de l'eau chargée en tritium

Un touriste à Namie, une ville de la préfecture de Fukushima, le 11 février 2016, cinq ans après le tremblement de terre ayant provoqué l'explosion de la centrale nucléaire.

Un touriste à Namie, une ville de la préfecture de Fukushima, le 11 février 2016, cinq ans après le tremblement de terre ayant provoqué l'explosion de la centrale nucléaire. - Toru Yamanaka - AFP

Selon le ministère japonais de l’industrie, après étude de diverses solutions potentielles, l’eau chargée en tritium a été rejetée en mer.

Le rejet en mer est la solution la plus rapide et la moins onéreuse pour se débarrasser de l'eau chargée en tritium stockée sur la centrale accidentée de Fukushima, a conclu une commission du ministère japonais de l'Industrie (Meti).

Un appel avait été lancé auprès d'entreprises et instituts de recherche pour étudier diverses options afin de décider ce qui peut être fait des 800.000 mètres cubes d'eau en partie décontaminée stockée dans des citernes de la centrale Fukushima-daiichi.

Substance impossible à filtrer

Il s'agit d'eau de différentes origines qui a été pompée après avoir été en contact avec les installations hautement radioactives. Elle a été épurée de quelque 62 radionucléides mais reste encore chargée en tritium, substance radioactive qu'il est impossible de filtrer avec les techniques actuelles.

dossier :

Fukushima

A.M avec AFP