BFMTV

Corse: les moyens mis en oeuvre pour retrouver le responsable de la pollution aux hydrocarbures

Des pompiers nettoient la plage de Solaro, le 14 juin 2021.

Des pompiers nettoient la plage de Solaro, le 14 juin 2021. - Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

Depuis quelques jours, une nappe d’hydrocarbures dérive au large de la Corse. En plus de trouver le navire responsable de cette pollution, il faut également nettoyer la mer et les plages touchées.

Vendredi dernier, une pollution aux hydrocarbures a été repérée au large des côtes de la Corse lors d’un exercice militaire aérien. Le nettoyage des hydrocarbures est en cours et une enquête a été ouverte par le parquet de Marseille.

· Comment retrouver le responsable?

Les enquêteurs privilégient la piste d’un dégazage illégal d’un navire, en raison des hydrocarbures lourds et de l’étendue des différentes nappes observées.

En mer, la surveillance reste active, au moyen de deux hélicoptères de la sécurité civile et de la gendarmerie, d'un avion de la marine nationale et de cinq bateaux qui devaient être rejoints lundi par un remorqueur d'Ajaccio.

Le colonel Jean-Guillaume Remy, commandant du groupement Méditerranée de la gendarmerie maritime, explique qu’il faut "reconstituer le fil des événements par des prélèvements, des images satellites."

"À ce stade, trois navires présents dans une zone élargie autour de la pollution devront faire l’objet de vérifications", détaille-t-il.

Des prélèvements d’hydrocarbures ont été effectués pour faire des comparaisons avec les navires suspects. "Même si ce n'est pas aussi fiable qu'une empreinte ADN, cela peut constituer un élément de preuve", explique Jean-Guillaume Remy.

Des "études de dérives" sont également menées avec Météo-France, et des organismes spécialisés dans la lutte contre la pollution. Objectif: définir l'espace-temps dans lequel l'acte de dégazage s'est produit. "On cherche ensuite à analyser ce qu'on appelle l''état de surface', c'est-à-dire à identifier quels étaient les navires qui étaient présents sur la zone dans l'espace-temps retenu", ajoute le patron de la gendarmerie maritime.

· Comment identifier formellement le navire?

Des données de surveillance aériennes, signalétiques et balistiques et satellites avec le système de surveillance Spationav sont utilisées pour tenter de retrouver le responsable. L’Agence de sauvegarde maritime européenne, basée à Lisbonne, est aussi investie.

Lorsque les navires qui pourraient potentiellement être responsables de la pollution seront identifiés, il faudra commencer une "enquête de voisinage", qui sera affinée jusqu’à ce que le responsable soit trouvé.

"Si le navire identifié est français, les auditions seront réalisées par la gendarmerie maritime. S'il s'agit de navires dans des ports étrangers, la juridiction spécialisée de Marseille sous l'autorité du procureur, pourra demander une entraide internationale", explique encore Jean-Guillaume Remy.

· Quelles sont les plages touchées?

Depuis dimanche, la présence de boulettes d’hydrocarbures a été détectée sur plusieurs plages de l’île de Beauté. Sur la plage de Solaro d’abord, puis sur celle de Favone lundi en Corse-du-Sud et enfin sur la plage du Targo lundi soir. Les plages du golfe de Porto-Vecchio ont également été fermées ce mardi matin, après qu'une nappe d'hydrocarbure a réussi à y pénétrer.

Le nettoyage des cuves d’un navire doit normalement s’effectuer avec une société spécialisée dans un port. Le dégazage en mer, responsable de la pollution est passible de peines d’emprisonnement et d’amendes allant de 50.000 à 10 millions d’euros.

Margot Hutton avec AFP