BFMTV

Un "grand parapluie" va venir protéger Notre-Dame

L'un des chantiers prioritaires après l'incendie de Notre-Dame est de protéger l'édifice de l'eau par une grande bâche. La pluie, annoncée la semaine prochaine, pourrait abîmer encore un peu plus la cathédrale.

Notre-Dame n'est pas encore tirée d'affaire. Quatre jours après le terrible incendie qui a ravagé la cathédrale, des points de fragilité demeurent notamment au niveau de pignons de l'édifice. Une autre crainte vient du côté de la météo.

Notre-Dame a déjà été largement arrosée par les pompiers pour empêcher le feu de s'étendre, mais la pluie attendue à partir de mardi pourrait encore aggraver les choses. L'incendie a en effet laissé à nu une partie de la structure avec trois larges trous, au niveau de la nef, à la croisée du transept et au niveau du transept nord. 

Pour mettre la cathédrale "hors d'eau", la priorité va être de bâcher la voûte. L'architecte en chef de Notre-Dame Philippe Villeneuve est notamment chargé de cette partie du chantier.

"Philippe Villeneuve va créer un grand parapluie, ce qu'on appelle un grand parapluie dans notre jargon c'est une grosse structure bâchée", détaille sur BFM Paris ce vendredi Charlotte Hubert, présidente de la compagnie des architectes en chef des monuments historiques. 

Redonner "une silhouette à Notre-Dame"

"Ça redonnera une silhouette à Notre-Dame", ajoute l'architecte qui précise que le parapluie de Notre-Dame prendra la forme d'un "toit pointu, plus haut que le toit qu'elle avait". La bâche doit en effet être suffisamment grande pour permettre aux artisans de travailler dessous pour reconstruire la charpente. 

Ce genre de structure a déjà été installé en 2014 et 2015 au Panthéon lors de ses travaux de rénovation, le dôme avait alors été "emballé".

A Notre-Dame, la bâche devrait être installée "rapidement", indiquait jeudi sur BFMTV le ministre de la Culture Franck Riester. Car sans cette protection, l'eau fait courir un grand risque à Notre-Dame. "S'il se mettait à pleuvoir, il y aurait une accumulation d'eau et ça pèserait sur la voûte", prévenait-il. De quoi accentuer le risquer d'effondrement pour cette dernière.

Carole Blanchard