BFMTV

Tim Sale: "Au cinéma, Batman a toujours l’air idiot"

Batman par Tim Sale dans Amère victoire

Batman par Tim Sale dans Amère victoire - Urban Comics 2017

Invité du ComicCon de Paris, le dessinateur américain raconte pour BFM Paris les coulisses d’Un long Halloween et d’Amère Victoire, deux classiques de Batman publiés à la fin des années 1990.

Le dessinateur américain Tim Sale est l'un des dessinateurs de Batman les plus connus au monde. Co-auteur notamment d’Un long Halloween et d’Amère Victoire, il était l’invité du ComicCon de Paris fin octobre.

Ces comics, devenus cultes, ont influencé Christopher Nolan et sa trilogie du Dark Knight. Pour BFM Paris, Il a accepté de commenter quatre images extraites de ses classiques publiés à la fin des années 1990.

Batman dans Amère victoire
Batman dans Amère victoire © Urban Comics 2017

Batman

"C’est très amusant de jouer graphiquement avec la cape de Batman. Dans certaines cases, elle est longue. Dans d’autres, elle est courte ou déchirée. Tout dépend de l’atmosphère que je cherche à créer. Dans les comics, on exagère chaque situation pour créer un effet émotionnel, dramatique ou comique. Ça ne marcherait pas dans la vraie vie. Nolan l’a un peu fait dans ses films, mais il n’a pas pu le pousser aussi loin que dans les comic books. Dans un film, ça doit ressembler à la réalité. Pour moi, la chose la moins réaliste dans tous les films inspirés de Batman est justement Batman. Il a toujours l’air idiot, pour moi. Le costume aussi a l’air un peu ridicule dans la réalité. Dans les comics, il est au contraire très spectaculaire. Dans les films, c’est Halloween. Il ne peut pas bouger la tête. C’est très étrange: comment peut-il se défendre ou surprendre quelqu’un s’il ne peut pas regarder autour de lui?"

Double-Face dans Amère victoire
Double-Face dans Amère victoire © Urban Comics 2017

Harvey Dent alias Double-Face

"Je commence par dessiner l’ovale de son visage. Même lorsque je ne dessine pas des barres de prison comme ici, je trace toujours une barre au milieu de son visage. L’idée est que si vous cachez une partie de son visage, vous pouvez quand même imaginer le reste. La barre est une manière de jouer avec la dualité du personnage et de l’accentuer. Ce n’est pas difficile de dessiner la chair de Dent. C’est même plutôt amusant. On exagère à quel point c’est horrible. J’essaye de la dessiner de la manière la plus endommagée possible, avec des morceaux de chair qui pendouillent. Les gens pensaient d’ailleurs que c’était des insectes ou des vers de terre qui sortaient de son crâne!"

Le Joker, Robin, Batman et Double-Face dans Amère victoire.
Le Joker, Robin, Batman et Double-Face dans Amère victoire. © Urban Comics 2017

Les dents du Joker

"Là aussi, j’exagère pour créer un effet, mais je n’aime pas ce dessin. Je ne le trouve pas très bon. Ce que je préfère, c’est Robin et le Joker. Je voulais que notre point de vue soit au plus proche des personnages, mais il aurait été préférable de prendre un peu plus de recul. Cela aurait été cependant moins spectaculaire... Pour les dents du Joker, je me suis inspiré du Grinch de Dr Seuss. Pas celui du livre, mais du dessin animé. Dans une scène, il sourit et ses dents ressemblent, je trouve, à des touches de piano mal fixées. Voilà à quoi sont censées ressembler les dents du Joker. A chaque fois qu’on le frappe, je lui fais perdre des dents! (rires)"

Poison Ivy dans Un Long Halloween.
Poison Ivy dans Un Long Halloween. © Urban Comics 2017

Poison Ivy

"Je n’arrive pas à croire qu’ils m’aient laissé faire ce dessin! Pour moi, ils sont en train de coucher ensemble. Jeph [Loeb, le scénariste, NDLR] ne s’en cache pas. 'Aucun homme ne peut me résister', dit-elle... On ne peut pas montrer de sexe dans un Batman, on doit le suggérer. Il y a une scène dans Amère Victoire où Janice Porter quitter le tribunal. Le soleil se couche et il vient de pleuvoir. Double-Face la serre contre elle. Elle dit: 'tu es mouillé. Maintenant je suis toute mouillée aussi'. Je n’arrive pas à croire que DC ait laissé passer ça aussi! (rires)"

Batman: Un Long Halloween, Tim Sale (dessin) et Jeph Loeb (scénario), Urban Comics, 416 pages, 35 euros.

Batman: Amère Victoire, Tim Sale (dessin) et Jeph Loeb (scénario), Urban Comics, 408 pages, 35 euros.

Jérôme Lachasse