BFMTV

Rocher de Plougastel-Daoulas: les mystérieuses inscriptions enfin déchiffrées

BFMTV
Un grand concours avait été organisé pour tenter de déchiffrer des inscriptions du 18e siècle, gravées sur un rocher de Plougastel-Daoulas en Bretagne. Deux traductions ont été retenues et dévoilées ce lundi.

Le mystère est levé. Les inscriptions énigmatiques du rocher de Plougastel-Daoulas, que des spécialistes tentaient de déchiffrer dans le cadre d'un concours, ont été traduites. Deux interprétations différentes ont été retenues ce lundi.

Comme le rapporte France 3, ce rocher avait été signalé en 1979. On estime que les inscriptions ont été gravées au 18e siècle. En mai dernier, la mairie de cette commune du Finistère avait lancé un grand concours international baptisé "Challenge Champollion", du nom du savant considéré comme le père de l'égyptologie. Linguistes et historiens des quatre coins du globe ont mesuré leurs connaissances pour tenter de trouver la signification de ce texte. 

Un homme mort en mer

Pour les deux lauréats, il s'agit d'un texte écrit en breton, qui rend hommage à un homme mort en mer. Noël René Toudic, professeur agrégé d'anglais et diplômé d'études celtiques, est l'auteur de l'une des deux traductions retenues, dont un extrait a été dévoilé:

"Serge / est mort quand mal exercé à ramer / l'an dernier son bateau fut retourné par le vent".

Comme le rapporte l'AFP, il s'agirait d'un soldat, Serge Le Bris, qui aurait péri en mer lors d'une tempête. Un autre soldat, Grégoire Haloteau, se serait chargé de graver le texte en honneur du disparu. 

Toujours selon France 3, la deuxième interprétation a été trouvée par un duo, Roger Faligot (reporter) et Alain Robet (dessinateur de BD): 

Retour en souvenir à celui qui repose libre / Il était la bravoure et la joie de vivre incarnées".

"Les deux gagnants que nous avons sélectionnés sont à peu près d’accord pour dire que c’est un marin de la Marine française, de la royale, qui s’est noyé lors d’une tempête", explique le maire de la commune, Dominique Cap, dans Bonsoir Bruce. "C'est un de ses camarades qui pour lui rendre hommage a gravé son histoire sur le rocher il y a 250 ans."

2.000 euros de récompense

Dominique Cap explique dans Bonsoir Bruce que plus de 2000 demandes de participation lui sont parvenues: "de France, des Émirats arabes unis, de Thaïlande, de Norvège, d'Ukraine, des USA...", énumère-t-il. France bleu précise qu'ils ont été près de 600 à participer au concours. Des photos du rocher leur ont été envoyées, et 61 propositions de traductions sont parvenues à la mairie de Plougastel-Daoulas début janvier. "On a même eu des gens ne parlant pas la langue qui nous ont proposé des traductions en breton après avoir fait des recherches avec de vieux dictionnaires!", affirmait Véronique Martin, chargée de mission du patrimoine à Plougastel-Daoulas. La récompense promise aux vainqueurs était de 2.000 euros. 

Benjamin Pierret