BFMTV

Restauration du Mont-Saint-Michel: l'archange décroché avec succès

Alors qu'il trônait au sommet de l'abbaye depuis 1897, l'archange du Mont Saint-Michel vient d'être décroché avec succès pour sa restauration.

L'archange qui domine le Mont-Saint-Michel a été décroché avec succès mardi du sommet de son abbaye avant d'être posé sur un polder en face du rocher par un hélicoptère.

La statue de 520 kg et 4,5 m de haut, ailes comprises, doit quitter les lieux en camion en milieu d'après-midi, direction Marsac-sur-L'Isle (Dordogne), où elle doit être restaurée par les ateliers Socra durant deux mois, a indiqué le Centre des monuments nationaux qui gère l'abbaye.

C'est la première fois depuis 1987 que l'archange de 520 kg qui culmine à 156 m au dessus du niveau de la mer est décroché, une opération "extrêmement délicate", selon Xavier Bailly, administrateur de l'abbaye.

Au sommet de l'abbaye depuis 1897

Hélitreuillé, l'archange menaçant de son épée le dragon, incarnant le mal, s'est "envolé" peu avant 09h00 dans un ciel bleu, après une première tentative infructueuse. Il "s'est posé" quelque dix minutes plus tard sur la côte. "Je suis heureux, l'oeuvre vient d'arriver dans de bonnes conditions" sur le polder, a commenté Xavier Bailly.

La statue en cuivre dorée arrivée en 1897 au sommet de l'abbaye n'a été restaurée que deux fois dans son histoire. Outre l'opération de 1987, elle a aussi fait l'objet de réparations en 1935 mais sans décrochage. L'opération doit, au total, mises aux normes comprises, coûter 450.000 euros.

Le Mont-Saint-Michel dans son ensemble (abbaye, village, baie) est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1979. C'est l'un des monuments les plus visités de France (deux à trois millions de personnes par an).

A.-F. L. avec AFP