BFMTV

Philippe Lançon, prix Femina avec Le Lambeau: "On écrit en pensant aux morts"

Le journaliste et écrivain, lauréat du prix Femina lundi, a évoqué son père, disparu avant d'avoir pu lire son livre.

C'est avec émotion que Philippe Lançon a pris la parole lundi, quelques instants après avoir décroché le prix Femina au Cercle de l'Union interallié, à deux pas de l'Élysée. Récompensé pour Le Lambeau, récit de sa lente reconstruction après sa grave blessure au visage dans l'attentat de Charlie Hebdo, le journaliste et écrivain a salué la mémoire de son père:

"Quand j'étais à l'hôpital, il y a trois ans et demi, une des personnes qui m'a évidemment beaucoup soutenu c'est mon père", a-t-il confié aux journalistes présents. "Et il est mort le jour où je recevais les épreuves de ce livre, donc il n'a pas pu le lire. C'est à lui que je pense."

"On écrit évidemment avant tout pour les vivants, mais en pensant aux morts", a-t-il conclu.

Première apparition publique

Philippe Lançon était présent à la conférence de rédaction de Charlie hebdo, le 7 janvier 2015, lorsque des tueurs criant "Allah Akbar" ont fait irruption, massacrant au total douze personnes, dont les dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski.

Une balle lui a arraché le bas du visage. Le Lambeau raconte l'attentat, mais aussi son long séjour à l'hôpital, les innombrables opérations qu'il a dû subir pour retrouver son visage, les amis, les le personnels hospitalier, mais aussi les auteurs qui l'ont accompagné sur ce chemin.

La remise du prix Femina était sa première apparition publique depuis l'attaque. Le Lambeau est également en lice pour le prix Renaudot et le prix Interallié
B.P. avec AFP