BFMTV

La tornade, un mythe américain

L'affiche du film Twister, de Jan de Bont, en 1996.

L'affiche du film Twister, de Jan de Bont, en 1996. - -

Plus de mille tornades traversent chaque année les Etats-Unis. De quoi imprégner l'inconscient et la culture populaire américaine.

Dans les romans populaires ou la science fiction, en passant par les films et les dessins-animés, le phénomène des tornades est très présent dans la culture américaine. En effet, le pays est traversé par des tornades dévastatrices, qui ont marqué l'inconscient du pays. Selon Météo France, la région centrale des Etats-Unis possède "des conditions climatiques et un relief propices à la formation de supercellules et de violentes tornades". La région est ainsi surnommée "Tornado Alley", l'allée des tornades. Petite virée culturelle au pays des tornades.

De Steinbeck à Disney

L'une des plus célèbres tornades de la littérature américaine est celle du Magicien d'Oz. Si l'on connaît surtout le film de Victor Flemming avec Judy Garland, le Magicien d'Oz est d'abord un classique de la littérature enfantine, écrit en 1900 par Lyman Frank Baum. La tornade qui emporte Dorothy, l'héroïne, est ici interprétée comme une métaphore de la crise économique.

Dans Les Raisins de la colère, publié en 1939, John Steinbeck évoque également les tornades, qui avec la misère, contribuent à jeter les réfugiés sur la route 66, "la route de la fuite".

"La 66 est la route des réfugiés, écrit-il ainsi, de ceux qui fuient le sable et les terres réduites, le tonnerre des tracteurs, les propriétés rognées, la lente invasion du désert vers le nord, les tornades qui hurlent à travers le Texas, les inondations qui ne fertilisent pas la terre et détruisent le peu de richesses qu’on y pourrait trouver".

Même Walt Disney, dans un épisode de Mickey Mouse daté de 1935, l'un des premiers en Technicolor, intitulé The Band Concert, montre Mickey et son orchestre emportés par une tornade, qui aspire tout sur son passage.

Profession chasseur de tornades

Et puis le métier de chasseurs de tornade alimente aussi la littérature et surtout les films. Comme Twister, en 1996, avec Helen Hunt, Bill Paxton et Phillip Seymour Hoffman, qui raconte l'histoire d'une bande de têtes brûlées, qui bravent le danger pour s'approcher au plus près des tornades. Le scénario est signé Michael Crichton, l'auteur de Jurassic Park.

Enfin Bruce Sterling, écrivain "cyberpunk" a lui aussi écrit un ouvrage d'anticipation autour des tornades. Son livre Gros temps, se situe en 2031, dans un monde où l'effet de serre cause de fréquentes tornades dans le Middle West. Un groupe de passionnés d'informatique traque les tornades et en particulier la tornade du siècle, prédite par un mathématicien.

Magali Rangin