BFMTV

Des photos géantes affichées gare du Nord pour l'exposition Toutankhamon

Une sculpture de Toutankhamon présentée à l'exposition "Toutankhamon le trésor du pharaon", à la Villette à partir du 23 mars.

Une sculpture de Toutankhamon présentée à l'exposition "Toutankhamon le trésor du pharaon", à la Villette à partir du 23 mars. - Stéphane de Skutin - AFP

Cette exposition à la gare du Nord se poursuivra jusqu'à mi-août.

A la gare du Nord à Paris, les millions d'usagers quotidiens de la SNCF vont pouvoir découvrir le trésor de Toutankhamon grâce à des photos géantes, à défaut d'avoir le temps de visiter l'exposition à succès à la Grande Halle de la Villette à proximité.

Cette exposition de l'année à Paris, présentant 150 objets provenant du musée du Caire et qui avaient été trouvés dans la tombe du jeune pharaon en 1922, est dores et déjà un grand succès avec plus de 800.000 billets achetés depuis l'ouverture le 23 mars

Jusqu'à mi-août

Mais il faut réserver à l'avance pour la visiter, pour éviter de longues files d'attente. D'où l'idée d'étendre le rayonnement de l'exposition via des photos qui reproduisent agrandis les principaux objets exposés à La Villette. Cette exposition à la gare du Nord se poursuivra jusqu'à mi-août. 

Selon Sylvain Bailly, directeur des affaires culturelles de Gares et Connexions, "les institutions culturelles viennent à nous, nous sommes même débordés de demandes car notre rôle d'acteur essentiel dans l'espace public français est reconnu".

SNCF Gares et Connexions est ainsi sollicité par le Festival d'Angoulême, le Centre Pompidou, les Rencontres photographiques d'Arles et beaucoup d'autres acteurs culturels. Les artistes sont appelés à réfléchir à l'humanisation des gares dans toute la France. Ainsi, l'initiative des pianos en gare connaît un vif succès.

Les gares, des lieux d'exposition

90% des événements culturels dans des gares ont lieu en dehors de Paris, selon Sylvain Bailly. Une exposition "les femmes s'exposent" présentée à Houlgate en Normandie, est reproduite partiellement gare Saint-Lazare. 

Mi-juillet, à la gare de Strasbourg, seront exposés les dessins de douze femmes réfugiées syriennes, dans une exposition en collaboration avec l'Union européenne (UE) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Cyrielle Cabot avec AFP