BFMTV

Couvre-feu: les salles de spectacle et cinémas fermeront aussi à 21 heures

Emmanuel Macron le 14 octobre

Emmanuel Macron le 14 octobre - BFMTV

Emmanuel Macron a indiqué que les salles de spectacles, les théâtres et les cinémas seraient concernés par le couvre-feu annoncé, et évoqué des mesures d'aide qui seront mises en place.

Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi soir l'application d'un couvre-feu entre 21 heures et 6 heures dans les villes en zone d'alerte maximale afin de lutter contre la pandémie de coronavirus dès samedi. Il a indiqué par la même occasion de nouvelles mesures concernant les salles de spectacle et les cinémas dans les régions concernées. Ce couvre-feu durera au moins 4 semaines, et jusqu'à 6 semaines.

Tous les cinémas, tous les théâtres, tous les restaurants des régions concernées "fermeront à cette heure-là", a-t-il déclaré face à Anne-Sophie Lapix et Gilles Bouleau, énumérant les zones concernées par ce couvre-feu: l'Île-de-France, ainsi que les métropoles de Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Étienne et Toulouse. Le couvre-feu sera effectif dès samedi, 0 heure.

Reprogrammations en journée

Le président de la République évoque des moyens de permettre à ces établissements de recevoir leur public en journée:

"On va essayer d’aider au maximum les théâtres, les cinémas, à avoir des reprogrammations. Organiser les choses pour pouvoir y aller un peu plus tôt. Dans beaucoup d’établissements, les restaurants, les théâtres, les cinémas, on a conçu collectivement des règles qui font qu’on est très bien protégé. Parce qu’on a réduit le nombre de personnes avec qui on est à table au restaurant, parce qu’on a des protocoles sanitaires qui sont très efficaces au cinéma, comme au théâtre."

Depuis des mois, théâtres et cinémas ont pu rester ouverts en observant une politique du masque obligatoire et de sièges de distance entre les spectateurs.

Nouvelles mesures d'aide

"Il est sûr qu’il y aura des conséquences économiques pour ces secteurs", reconnaît Emmanuel Macron. "Le chômage partiel à plein, c’est-à-dire 100% pour l'employeur, va être réactivé pour tous ces secteurs: hôtellerie, cafés, restaurants, tourisme, évènementiel, culture, sport. Jusqu’à 4,5 Smics et 84% du net pour les salariés. Mais on prend en charge à 100% pour les employeurs."

Et de détailler les nouvelles mesures d'aide: "On a donné des délais nouveaux pour les prêts garantis par l’État. On peut décaler d’un an le début du remboursement et on l’a échelonné sur 5 ans avec des taux très préférentiels qui ont été négociés, et on pourra demander les tranches supplémentaires auxquelles on a droit. Dès vendredi, dans chacune de ces métropoles, on va relancer une concertation locale avec tous les métiers qui sont concernés. Nous allons améliorer la réponse économique avec tous ces professionnels. Je pense en particulier à nos restaurateurs (…) Dans certains endroits ils devront fermer parce que leurs charges fixes sont trop importantes."

Il conclut: "On va mettre en place des dispositifs supplémentaires parce que je ne veux pas que nos indépendants, nos TPE, nos PME tombent en faillite à cause de ce couvre-feu (…) Nous aurons des dispositifs de soutien supplémentaires. On va améliorer l’accompagnement économique de tous ces secteurs dans les métropoles où le couvre-feu est installé parce que pour certains, il faudra faire plus que ce qu’on a fait, avec le fonds pour les indépendants ou avec les mécanismes que je viens de dire."

Des aides avaient déjà été annoncées pour le secteur, particulièrement touché par la crise. En août, Roselyne Bachelot a annoncé une aide de 432 millions d'euros pour le spectacle vivant. Elle a également promis d'aider la filière cinéma.

Benjamin Pierret