BFMTV

Dinde, cornbread, apple pie... On mange quoi à Thanksgiving?

La dinde de Thanksgiving.

La dinde de Thanksgiving. - Tim Sackton - Flickr - CC

Le quatrième jeudi de novembre, les Américains célèbrent Thanksgiving. L'occasion de se régaler autour d'une grosse dinde, en réglant ses comptes en famille.

En France, on s'écharpe en famille autour de la dinde de Noël. Les Américains prennent de l'avance et font cela à l'occasion de Thanksgiving, le quatrième jeudi de novembre. Même punition, différent motif: si Noël célèbre la naissance de Jésus, Thanksgiving, aujourd'hui chômée et laïque, est une action de grâce initiée par les premiers colons tout juste débarqués du Mayflower au 17e siècle. Les deux sont l'occasion de se réunir en famille et de manger une volaille fourrée, en essayant de ne pas aborder les sujets qui fâchent. 

> La tradition

Thanksgiving, ou action de grâce en français, célèbre la survie des tout premiers colons venus de Grande-Bretagne et débarqués en 1620 dans le Massachusetts grâce aux Améridiens. Super sympa et pas méfiants pour deux sous, les Wampanoags ont donc aidé ces migrants à ne pas mourir de faim.

Pour les remercier, les Britanniques leur offrirent, un an plus tard, un festin à base de dinde, animal découvert sur place. Les Wampanoags ont été quasiment exterminés (et achevés par la peste un siècle plus tard), mais la tradition de Thanksgiving est restée. 

Le premier Thanksgiving, par le peintre Jean Leon Gerome Ferris (1863-1930).
Le premier Thanksgiving, par le peintre Jean Leon Gerome Ferris (1863-1930). © Domaine public

> Le menu

La dinde, volaille autochtone, est la reine du dîner de Thanksgiving. Énorme, elle cuit pendant des heures, non sans avoir été fourrée. "On peut la fourrer avec du pain, de la viande, des marrons", explique à BFMTV.com Lindsey Tramuta, journaliste américaine installée à Paris, autrice de The New Paris et créatrice du blog Lost in Cheeseland. D'autres la garnissent d'une farce à base de croûtons-saucisse-céleri-carottes.

"Comme cela prend des heures à cuire, on commence à cuisiner dès le matin, pour passer à table vers 16 heures", précise-t-elle.

D'autant qu'il faut aussi préparer les accompagnements qui peuvent être nombreux. "Il peut y avoir une purée de pommes de terre, des choux de Bruxelles, du gratin de pommes de terre, parfois des 'macaronis and cheese', de la salade de haricots verts chaude ou froide, des 'biscuits', rolls de pains un peu briochés en guise de pain, du gratin de chou-fleur ou de brocoli, des carottes rôties au four, des 'sweet potato casserole' - une purée de patates douces nappée de marshmallow qui forment comme une meringue -, de la sauce gravy au jus de viande, de la sauce de cranberries (sorte d'airelles), du cornbread [pain à base de farine maïs], du 'creamed corn', maïs à la crème, des épinards avec des champignons à la crème, des haricots au four avec des croûtons". 

Et si ce menu peut paraître pantagruélique, il ne s'agit évidemment pas de tout cuisiner, ni de tout manger. Chaque famille, en fonction de ses goûts et selon la région, pioche parmi ces accompagnements. Les États du Sud préfèrent ainsi les mets plus sucrés, comme la "sweet potato casserole" .

Bien sûr, un dessert vient compléter ce repas. On peut alors servir "une apple pie (une tarte au pomme), une tarte à la noix de pécan, une pumpkin pie (ou une tarte à la citrouille) avec de la chantilly", conclut Lindsey Tramuta.

> Les variantes

Existe-t-il des alternatives à ce menu ultra traditionnel? "Les habitants de la Nouvelle-Angleterre ont tendance à s'en tenir à la tradition", nous explique David Lebovitz, chef, auteur de My Paris Kitchen et blogueur culinaire. "Mais en Californie, parce que les légumes sont si abondants, on y trouve aussi des haricots verts frais et des courges grillées avec beaucoup d'herbes fraîches".

"Les gens essaient de 'réinventer' Thanksgiving mais ce n'est pas toujours réussi", ajoute-t-il.

"La principale préoccupation concerne la préparation de la dinde", analyse-t-il, précisant avec humour. "Tout y passe: on essaye la rôtisserie, le “spatchcocking” (en crapaudine [technique qui consiste à ôter la colonne vertébrale et écraser la volaille, ndlr]), la friteuse, la dinde biologique, élevée en plein air, le saumurage humide ou sec... Chaque année, il y a une nouvelle façon de faire cuire une dinde!".

"Pour les végétariens, complète David Lebovitz, les Américains offrent des alternatives à base de courge butternut ou de potimarron rôti, de soupe de courge à la sauge, ou de tarte salée aux légumes."

Magali Rangin