BFMTV

Comment choisir un rosé qui ne fait pas mal à la tête?

L'été arrive petit à petit et les envies de rosé aussi. Mais si cette boisson ne cesse de conquérir le cœur des Français, elle véhicule une mauvaise image. Alors comment ne pas se tromper en achetant son rosé?

La France est le premier pays producteur de vin rosé au monde et les Français les premiers consommateurs. Ils en boivent en moyenne 20 bouteilles par an. Longtemps, il a supporté une mauvaise image, "on considère aujourd'hui que c'est un vin au même titre que du rouge ou du blancs, rappelle Serge Lacombe, caviste.

Mais comme pour tout, mieux vaut être averti pour ne pas se tromper. BFMTV vous donne quelques conseils: 

La région

Le rosé est originaire de Provence qui produit 90% du rosé en France mais des vignerons du Languedoc, du Rhône ou encore de Touraine en produisent aussi, et de bonne qualité. Les Italiens se défendent également.

La couleur

"La couleur ne va pas impacter sur le sucre mais le style", explique Olivier Thienot, fondateur de l'Ecole du vin. En général, les couleurs les plus pales donnent des rosés plus faciles à boire, à préférer pour l'apéritif. Les couleurs plus prononcées signifient que le vin est plus riche, il est plus à même d'accompagner des viandes grillées.

Quel prix?

La qualité a augmenté ses dernières années. Les vinifications sont mieux travaillées. Les prix ont donc légèrement grimpé eux aussi. Entre 4, 5, 6 euros et on peut trouver du bon vin rosé assure Olivier Thienot, fondateur de l'Ecole du vin.

Glaçon ou pas?

Pour le déguster, servez le frais mais pas glacé. La température idéale est entre 10 et 12 degrés. Et si l'usage de glaçon n'est pas interdit par la loi, il est peu recommandé par les experts en la matière. Le rosé a beau avoir une image encore subversive auprès des amateurs de vin, ils ont leurs limites.

Les raisins

Petit rappel pour les néophytes, le rosé n'est pas un mélange de vin blanc et de vin rouge. Il est conçu à partir de raisins rouges auxquels peuvent être incorporée une proportion de raisins blancs. Un regroupement de caves du Sud-Ouest a été condamné par la justice en février dernier pour avoir procédé à des coupages de vins blancs et rouges pour faire du rosé.

Et enfin pour ne pas avoir mal à la tête, il ne suffit pas d'acheter le meilleur des rosés. Encore faut-il le boire avec modération. 

K. L. avec Olivier Boulenc et Nastasia Pasaris