BFMTV

Vers l'interdiction des animaux dans les cirques parisiens?

Un tigre entraîné avant une représentation du cirque Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus, le 14 avril 2017 à Fairfax aux Etats-Unis. (Photo d'illustration)

Un tigre entraîné avant une représentation du cirque Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus, le 14 avril 2017 à Fairfax aux Etats-Unis. (Photo d'illustration) - Brendan Smialowski - AFP

Plusieurs groupes d'élus au Conseil de Paris souhaitent que la capitale interdise les cirques présentant des animaux sauvages sur son territoire.

Un tigre qui se balade en plein Paris, avant d'être abattu. La scène s'est déroulée fin novembre et a vivement relancé le débat sur la place des animaux sauvages dans les cirques. L'animal, baptisé Mevy, s'était échappé du cirque Bormann, installé dans le 15e arrondissement. Près d'un mois plus tard, les élus écologistes, UDI-Modem du Conseil de Paris souhaitent que la municipalité prenne une décision ferme: celle d'interdire sur son territoire les cirques mettant en scène des animaux.

Dans leur voeu présenté ce mercredi au Conseil de Paris, les écologistes soulignent la "prise de conscience grandissante de la question de la souffrance animal en général et notamment de la question des animaux sauvages utilisés pour des numéros de cirque".

"L'opinion publique demande aujourd'hui majoritairement aux pouvoirs publics de se préoccuper davantage du bien-être animal, et a fortiori quand il s'agit d'espèces en voie de disparition", rénchérit le groupe UDI-MoDem dans un autre voeu.

46 villes interdisent les cirques avec animaux

En septembre 2016, les écologistes avaient obtenu du Conseil de Paris la création d'une mission sur la condition animale, posant notamment la question de leur présence dans les cirques. Les préconisations de cette missions étaient attendues à l'automne.

D'après la fondation 30 millions d'amis 46 municipalités en France refusent la venue de cirques avec animaux sur leur territoire. Les maires ont la possibilité de prendre un arrêté municipal ou de faire voter cette interdiction. Plusieurs acteurs de la cause animale ont interpellé la mairie de Paris ces dernières semaines sur cette question parmi lesquels le président de la LPO Allain Bougrain-Dubourg. Quinze philosophes, scientifiques et historiens ont aussi signé une tribune dans Sciences et Avenir réclamant cette interdiction à Paris.