BFMTV

Un tigre s'évade d'un cirque avant d'être abattu en plein Paris

Un tigre s'est échappé d'un cirque dans le XVe arrondissement de la capitale ce vendredi soir. L'animal a ensuite été abattu par ses propriétaires.

Un tigre de 200 kilos s'est évadé d'un cirque dans le XVe arrondissement de Paris, près de la rédaction de France Télévisions, ce vendredi en début de soirée. 

Les pompiers avaient été appelés peu avant 18 heures par des particuliers ayant aperçu l'animal. 

Le trafic de la ligne de tramway T3a a été momentanément interrompue après que le tigre a été aperçu sur les rails.

"Tout danger est écarté", a finalement annoncé sur Twitter la Préfecture de police à 18h11, sans donner plus de précisions. Selon l'AFP, l'animal a été abattu par le personnel du cirque duquel il s'était échappé.

Une enquête ouverte

Selon un journaliste de BFM Paris présent sur les lieux, une enquête a été ouverte au commissariat du XVe. "Le propriétaire du félin devra expliquer pourquoi il l'a abattu par balles sur la voie publique", précise-t-il. Selon l'AFP, il a été placé en garde à vue. Le cirque Bormann Moreno duquel s'est échappé l'animal venait de s'installer dans le XVe arrondissement de la capitale et prévoyait d'ouvrir ses portes au public le 3 décembre.

"Le propriétaire était sous le choc. Lorsque nous sommes arrivés, le tigre de 200 kg était déja mort", a indiqué un porte-parole des pompiers, le capitaine Valérian Fuet. L'animal a été abattu "dans une allée (...), il n'était pas en pleine rue, il n'y avait pas de passants", a-t-il ajouté.

Le corps de l'animal devra être repris par le cirque ou transporté dans une clinique pour qu'une autopsie soit pratiquée, a précisé Valentin Fuet. La fondation Brigitte Bardot s'est dite "scandalisée par l'abattage du tigre" et a appelé le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot à interdire l'exploitation des animaux dans les cirques. "C'est un miracle qu'il n'y ait pas eu de victimes humaines cette fois, il faut réagir immédiatement et bannir cette exploitation de l'animal sauvage réduit à l'esclavage", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

M.P