BFMTV

Pesticides: vote crucial pour les abeilles lundi à Bruxelles

Abeille en vol

Abeille en vol - -

L’UE se prépare à interdire pendant deux ans l'utilisation de plusieurs pesticides mortels pour les abeilles.

L’Union européenne se prépare à interdire pendant deux ans à compter du mois de juillet l'utilisation de plusieurs pesticides mortels pour les abeilles pendant certaines périodes de l'année, a-t-on appris jeudi de source communautaire.

Les États sont appelés une nouvelle fois à se prononcer par vote lundi et l'issue de cette consultation doit donner un feu vert à la Commission européenne.

"Le scénario le plus probable est que, comme lors du premier vote, aucune majorité qualifiée ne se dégage et dans ce cas, la Commission décidera de mettre en œuvre l'interdiction", a confié à l'AFP cette source proche du dossier.

L'Allemagne toujours indécise

Lors du premier vote, treize États, dont la France, l'Italie, l'Espagne et la Pologne, avaient voté pour l'interdiction. Neuf avaient voté contre (République Tchèque, Slovaquie, Roumanie, Irlande, Grèce, Lituanie, Autriche, Portugal et Hongrie) et cinq s'étaient abstenus: Allemagne, Royaume-Uni, Finlande, Bulgarie et Estonie.

L’Allemagne est toujours indécise, mais elle pourrait décider de voter contre lors de ce second vote, car l'industrie a exercé d'énormes pressions sur le gouvernement, s'inquiètent les écologistes allemands. Le groupe chimique allemand Bayer est un des fabricants concernés par cette interdiction.

Un vote contre de l'Allemagne ne changera toutefois pas la donne, car ses 29 voix ajoutées au 90 des neuf autres opposants ne permettront pas de réunir les 232 voix nécessaires pour une majorité qualifiée, souligne-t-on de source communautaire.

En revanche, alors que l'Allemagne entre en campagne électorale, un tel vote confirmera l'image très négative du gouvernement de la chancelière Angela Merkel, accusée par les écologistes de "mettre des freins à la politique environnementale dans l'UE", a souligné la co-présidente des Verts au Parlement européen, Rebecca Harms.

"Scénario catastrophe"

"Le scénario catastrophe d'une majorité qualifiée contre l'interdiction des néonicotinoïdes incriminés est quasiment impossible", estime-t-on à Bruxelles.

Le ralliement de certains indécis, notamment de la Grande-Bretagne, serait un signal important, car il conforterait le commissaire à la Santé Tonio Borg dans sa décision d'interdire ces pesticides, a-t-on confié à l'AFP.

La Commission espère que des mesures pourront être prises dès le 1er juillet. Elle propose de suspendre pendant deux ans l'utilisation de trois néonicotinoïdes présents dans des pesticides pour quatre types de cultures: le maïs, le colza, le tournesol et le coton. L'interdiction sera proportionnée, car elle ne concernera que certaines cultures et certaines périodes de l'année pendant lesquelles les abeilles sont actives.

La Commission s'est fondée sur un avis très négatif rendu par l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA).

Les trois néonicotinoïdes incriminés - clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame - sont présents dans des pesticides produits par les groupes allemand Bayer et suisse Syngenta, notamment le Cruiser OSR.