BFMTV

Le loup progresse vers l'ouest de la France

Il s'agit de la limite la plus occidentale où l'animal ait été observé depuis son retour naturel en France en 1992.

Il s'agit de la limite la plus occidentale où l'animal ait été observé depuis son retour naturel en France en 1992. - -

Un spécimen a été repéré dans le Gers, en novembre, loin des Alpes, son territoire de prédilection.

Le loup, revenu en France il y a vingt ans, étend désormais son territoire à l'ouest jusqu'au Gers où un animal vient d'être repéré et photographié dans un champ de maïs, a indiqué, jeudi, l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Photographié

Le canidé photographié seul fin novembre par un particulier près de sa maison à Troncens, dans les vallées gersoises aux confins des Hautes-Pyrénées mais très loin des Alpes, est bien un canis lupus, a indiqué le Réseau du loup de l'ONCFS à Gap (Hautes-Alpes), auquel l'Office du Gers a transmis les clichés.

Le doute n'est pas permis, dit Yannick Léonard, responsable du Réseau de suivi à Gap: "On a affaire à un animal haut sur membres; (il y a) la couleur du pelage, foncée sur le dos, la longueur de la queue, l'extrémité de la queue constituée d'un pinceau de poils noirs; sur un antérieur de l'animal, on observe un liseré noir qui est aussi une des caractéristiques des loups, le museau assez allongé et puis ce qu'on appelle le masque facial (avec) une partie un peu blanche au niveau du maxillaire inférieur".

Ce canidé est donc bien le "loup qu'on rencontre sur le territoire national, venu des Abruzzes (italiennes) et qui a colonisé le territoire depuis 20 ans", dit-il.

Rien n'arrête le loup

Il s'agit bien de la limite la plus occidentale où l'animal ait été observé depuis son retour naturel en France en 1992 en provenance de l'Italie voisine. Mais "il n'y a rien de surprenant" à voir le loup dans les champs du Gers, "le loup est une espèce capable de faire des déplacements extrêmement importants; rien ne l'arrête", ni une autoroute, ni une ligne TGV, précise Yannick Léonard.

Quelques individus sont déjà installés dans les Pyrénées-Orientales et dans les Cévennes où s'est déplacée cet été la controverse entre les défenseurs de l'animal et ses adversaires, au premier rang desquels les éleveurs.

Les loups ont la particularité de vivre en meute autour d'un couple fondateur. La meute reste généralement fidèle à son territoire, comme l'est encore la meute "historique" revenue dans le Mercantour, en 1992. Mais la meute chasse une partie des membres qui partent à la recherche de nouveaux territoires.

Frontières repoussées

Le loup surpris dans le Gers est peut-être un tel "animal dispersant" venu des Pyrénées-Orientales, du Massif central ou même de plus loin, indique toutefois Yannick Léonard, citant l'exemple d'une femelle partie de l'est des Hautes-Alpes et localisée ensuite dans les Pyrénées-Orientales.

La plupart des 200 ou 250 loups rencensés sur le sol français restent cependant dans le massif alpin, où deux individus venus d'Italie avaient été observés en 1992, pour la première fois depuis l'éradication complète datée des années 30.