BFMTV

États-Unis: Après une «fish pédicure», une femme perd six de ses ongles de pied

Une cliente profite d'une pédicure à Nairobi, le 4 mars 2015.

Une cliente profite d'une pédicure à Nairobi, le 4 mars 2015. - Simon Maina - AFP

La pratique est encore peu réglementée et peut favoriser les infections bactériennes.

Une jeune femme Américaine a perdu six de ses ongles de pieds après avoir expérimenté une "fish pédicure", rapporte une étude publiée dans JAMA Dermatology, une revue scientifique spécialisée dans la dermatologie. 

Cette pédicure s'avère être un traitement esthétique et de bien-être popularisé en Asie et au Moyen-Orient dans lequel les pieds sont immergés dans une cuve d'eau à une température de 25 à 30 degrés celsius, remplie de petits poissons appelés Garra rufa ou "poissons médecins".

Omnivores, ils vont manger la peau humaine lorsque le nombre de plantes dont ils se nourrissent sont insuffisantes et débarrassent les pieds des éventuelles peaux mortes.

Shari Lipner, la co-auteure new-yorkaise de l’étude qui a traité la patiente, explique l'origine de l'infection:

"Il est probable que le traumatisme direct soit causé par le poisson qui mord plusieurs fois le plat de l’ongle et entraîne sa chute. Je serai surprise de trouver un seul dermatologue qui recommande une pédicure avec des Garra rufa".

Une pratique encore peu réglementée

En 2013, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) faisait état de cas d’infections bactériennes transmises par les établissements proposant des "fish pédicures"', qui échappaient par ailleurs aux réglementations sanitaires.

Elle mettait notamment en évidence le fait que certains clients constituent une population plus sensible aux infections: les diabétiques, les personnes immunodéprimées (sous traitement ou maladie) ou encore présentant des lésions cutanées aux pieds.

J.B.