BFMTV

Dordogne: le chien qui avait été castré par la SPA puis adopté a été rendu à son maître

Gribouille le chien - capture d'écran Pascal Salasc

Gribouille le chien - capture d'écran Pascal Salasc - -

Le chien qui s'était enfuit de chez ses maîtres en Dordogne en juin dernier avait été accueilli par la SPA locale, qui l'avait rapidement fait castrer puis adopter. Finalement, sa nouvelle famille d'accueil a choisi de rendre le chien à ses propriétaires.

Voilà une histoire qui finit bien. Un chien qui s'était échappé du domicile de ses maîtres à Bergerac (Dordogne) au mois de juin dernier a été rendu à ses propriétaires. Mais celui-ci compte toujours porter plainte contre la SPA locale, car il lui reproche d'avoir castré puis fait adopter alors qu'il était toujours à sa recherche,

Mais ce dimanche, les nouveaux maîtres du border collie appelé Gribouille ont décidé de le rendre à sa famille d'origine, rapporte France Bleu Dordogne ce lundi. 

Une plainte toujours d'actualité

C'est après avoir découvert, contrairement aux dires de la SPA, que son chien portait bien une puce d'identification au nom de Pascal, que Laura a décidé de rendre l'animal à son propriétaire. Gribouille est ainsi rendu par Laura à son maître Pascal Salasc, dimanche à Bordeaux. Lors des retrouvailles, le chien reconnaît immédiatement Pascal. 

"Quand j'ai découvert que Pascal pensait que Bandy (l'animal avait été renommé par ses nouveaux propriétaires) était son chien, je suis allée chez le vétérinaire pour faire une radio. Je voulais vérifier que Bandy avait bien une puce d'identification au nom de Pascal Salasc", raconte Laura à la station de radio locale.  "C'est un déchirement pour moi", soulève néanmoins Laura. "Mais le plus important c'est le bien-être de l'animal, que Gribouille retrouve son maître".

Pascal envisage toujours de porter plainte contre le refuge animalier, espérant prouver que cette adoption n'a pas été réalisée dans les règles. Pascal Salasc déplore que la SPA n'ait pas respecté les délais de fourrière (8 jours ouvrés et complets, hormis les dimanches et jours fériés) durant lesquels les animaux ne peuvent être adoptés, dans l'espoir que ceux-ci soient retrouvés par leurs propriétaires. 

Or, comme le souligne Pascal, Gribouille a été mis en fourrière le 5 juin dernier après s'être échappé de son domicile situé à Villefranche-de-Lonchat. Et celui-ci a été adopté le 15 du même mois. Ce sera au tribunal de Bergerac de rendre son verdict d'ici le 8 octobre prochain. 

Jeanne Bulant