BFMTV

Baisse inédite de la consommation mondiale de viande

Les maladies touchant les animaux seraient aussi responsables de cette baisse.

Les maladies touchant les animaux seraient aussi responsables de cette baisse. - -

Pour la première fois depuis seize ans, la planète mange moins de viande. Manque d’appétit ? Pas vraiment, les sécheresses et le dérèglement climatique expliqueraient ce désamour pour la chair animale.

C'est une première. La consommation mondiale de viande a baissé en 2011 pour la première fois depuis 1995 alors qu'elle ne cessait d'augmenter, accompagnant un tassement de la production dû aux sécheresses et aux maladies, selon le World Watch Institute américain.

La baisse est très légère puisque la consommation par personne s'est élevée à 42,3 kilos en 2011 contre 42,5 en 2010, mais elle marque un inversement de tendance après la hausse continue de +15% depuis plus de 15 ans.

"Si la disparité entre pays en développement et pays développés tend à s'estomper, elle reste élevée", précisent aussi les auteurs du rapport : respectivement 32,3 kg/an dans les premiers contre 78,9 kg/an dans les seconds.

La sécheresse et les maladies expliqueraient la baisse

Ce n’est pas le désamour de l’entrecôte ou des côtelettes qui a provoqué cette baisse de la consommation mais bien "une sécheresse record dans les plaines du Midwest américain, de maladies diverses et de l'augmentation des prix de l'alimentation animale" en 2011-2012, font valoir Danielle Nierenberg et Laura Reynolds, du projet de recherches "Nourrir la Planète" (Nurishing the Planet) au WWI. La sécheresse avait également frappé dur en Chine, en Russie, aux Etats-Unis et dans la Corne de l'Afrique (Est) en 2010-2011 a aussi suscité un renchérissement de la viande, rappellent-elles.

Les maladies touchant les animaux seraient aussi responsables de cette baisse. Pour la seule année 2011, la fièvre aphteuse a été détectée au Paraguay, la fièvre porcine africaine a touché la Russie et sa version classique le Mexique, et le virus aviaire H5N1 a été signalé partout en Asie.

Manger de la viande, un danger pour la planète?

Enfin, la production, 297 millions de tonnes en 2011, a continué de progresser (+8% en un an) et devrait atteindre 302 millions de tonnes fin 2012, mais cette progression marque elle aussi le pas comparé aux +20% depuis 2011 en raison des sécheresses multiples.

Une conséquence possible du dérèglement climatique et dont la progression de l’élevage serait aussi responsable. Pas à cause des gaz des vaches, accusées d’émettre du méthane, mais à cause des aliments qu’elles mangent : des céréales cultivées à grands coups de pesticides le plus souvent sur des terres déforestées.