BFMTV

Une stèle à Saint-Denis pour que les victimes de l'esclavage aient un nom

BFMTV

Alexandrine Pavilla, Claude Jalet, Hyppolyte Hippocrate, Rosette Pastel... 213 prénoms, noms et numéros de matricule ont été dévoilés jeudi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) sur un monument visant à honorer la mémoire d'Antillais victimes de l'esclavage.

Une sculpture sphérique en métal de Nicolas Cesbron, affichant ces 213 noms sur des médaillons, a été inaugurée par le ministre des Outre-Mer Victorin Lurel en présence des descendants de ces esclaves, qui ont fait un travail de recherche généalogique avec l'association CM 98.

Romuald Erichot, un agent des finances publiques qui vit à Saint-Denis, est venu assister à la cérémonie avec sa mère arrivée de Martinique pour travailler en France.

"J'ai fait notre arbre généalogique jusqu'à la sixième génération, il en manque une ou deux pour arriver à notre ancêtre", dit-il, fier de connaître grâce à ce travail "la date de sa libération, le nom des enfants qu'elle a eus".

L'association a numérisé environ 100.000 noms, en puisant notamment dans les archives d'outre-mer relatives à l'affranchissement qui a suivi l'abolition de l'esclavage en 1848.