BFMTV

Une appli localise les terrasses sans tabac à Paris

Un site internet et une application mobile viennent d'être lancés par le ministère de la Santé pour localiser les terrasses où la cigarette a été bannie. A Paris, une vingtaine d'établissements sont répertoriés et ont signé une charte d'adhésion.

Déjeuner en terrasse sans subir la fumée des cigarettes. Pour être sûr de s'installer au bon endroit, le ministère de la Santé a lancé jeudi une sorte de guide des terrasses sans tabac. Le site materrassesanstabac.com associé à une application du même nom localise ces établissements partout en France.

Au lendemain de son lancement, une vingtaine de terrasses sans cigarette ont été répertoriées à Paris, comme cet établissement du 4e arrondissement de la capitale. Sur la terrasse chauffée, une affichette indique clairement que la terrasse est non fumeur. Les serveurs invitent également les clients qui réclament un cendrier à s'orienter vers un deuxième espace dédié. Certains fumeurs semblent finalement apprécier l'initiative.

"Même étant fumeur, c'est toujours agréable de manger sans avoir la fumée des autres personnes, tout en profitant d'une terrasse", explique un client. 

Les clients peuvent suggérer une terrasse

Rien de surprenant non plus pour beaucoup de touristes, pour qui ce type de terrasses est la norme et non l'exception. Pour Tony Calderara, patron de l'établissement, bannir la cigarette même en terrasse est un choix de longue date. Il a installé deux terrasses, l'une non fumeur couverte et chauffée et l'autre fumeur mais moins abritée.

 "Ca a été un choix à partir du moment où la législation a décidé que tous les établissements devaient devenir non fumeur, qu'on se mette en adéquation avec ça. A moyen terme, on y viendra tout", assure-t-il. 

L'opération "Ma terrasse sans tabac" s'appuie sur une charte signée par les restaurateurs. Le site internet et l'application permettent aussi aux clients de proposer une adresse de terrasse sans cigarette, partout en France. Les propriétaires peuvent aussi y enregistrer leur établissement.

C. B avec Barthélémy Bolo