BFMTV

Un policier de la BAC condamné à du sursis pour avoir violenté un suspect

BFMTV

Un policier qui travaillait à la BAC (brigade anti-criminalité) de Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais) a été condamné ce mardi à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel pour avoir mis le canon de son arme dans la bouche d'un suspect.

L'homme, âgé d'une quarantaine d'années, "a été condamné à un an de prison avec sursis, conformément aux réquisitions du parquet", a-t-on appris auprès du parquet de Boulogne-sur-mer.

Les faits remontent à novembre 2013. Deux officiers de la BAC ont été appelés pour une affaire de véhicule volé à Boulogne, d'après la Voix du Nord qui a révélé l'affaire. Selon le quotidien, deux hommes connus des services de police sont interpellés. A un moment donné, lors de l'interpellation, les deux hommes assis à l'arrière de la voiture de police, ne sont plus qu'avec un des deux officiers, qui fera ultérieurement l'objet d'une plainte pour des violences.

Une enquête confiée par le parquet à l'IGPN (la "police des polices", ndlr), a permis de confirmer la présence d'ADN de la victime, de la salive, sur le canon de l'arme du policier incriminé.

A.S. avec AFP