BFMTV

Un nouveau camp de migrants sous la station Stalingrad

Depuis le 4 mars, un camp de migrants s’est installé sous la station de métro Stalingrad, à Paris. Démantelé une première fois par la police le 7 mars, le camp s’est reformé peu de temps après et accueille aujourd’hui jusqu’à 400 personnes.

Depuis début mars, un camp de migrants s’est installé boulevard de la Villette dans le 19e arrondissement de Paris, sous le métro Stalingrad. Initialement seule une cinquantaine de migrants était installée dans ce camp de fortune, un chiffre qui a centuplé en dix jours. 

Démantelé par les CRS le 7 mars à l’aube, la majorité des migrants avait alors été conduite vers des centres d’hébergement ou des hôtels sociaux, comme l’indiquent nos confères de Streetpress. Pourtant, quelques jours plus tard, le camp était redressé et ce sont aujourd’hui 400 personnes, majoritairement des hommes, mais également quelques femmes avec leurs enfants, qui vivent dans des conditions de salubrité déplorable.

Une situation qui ne manque pas de faire réagir certains élus comme Madjid Messaoudene conseiller municipal Front de gauche de la ville de Saint-Denis.

“Le camp a été démantelé mais il revient et grossit. La nuit il y a entre 300 et 400 personnes qui dorment ici. La journée, il y en a une centaine”, explique Magali, bénévole de l’association Polyvalence.

Une cinquantaine de migrants installés dans le camp arrive tout droit de la jungle Calais. Endroit où d'aucuns n'envisagent de retourner, comme le confie Abdou, d’origine soudanaise, “je veux rester à Paris, je ne veux pas retourner à Calais. Calais ou l’Angleterre, c’est fini pour moi.”

Clémence Leleu